Laurent Fabius confirme qu'il quitte le gouvernement

par Yves Izard mercredi 10 février 2016 11:40
Laurent Fabius a annoncé mercredi son départ du ministère des Affaires Etrangères
Laurent Fabius a annoncé mercredi son départ du ministère des Affaires Etrangères © MAXPPP

Laurent Fabius a annoncé ce mercredi matin à la sortie du Conseil des ministres qu'il s'agissait de son dernier. A la question ce mercredi matin : "Est-ce votre dernier conseil des ministres?" Laurent Fabius a répondu "oui". Âgé de 69 ans, il était ministre des Affaires étrangères depuis l'accession de François Hollande à l'Elysée, en mai 2012.

Il était devenu l'hôte du Quai d'Orsay le 16 mai 2012, lors de l'accession de François Hollande à l'Elysée. Laurent Fabius renonce donc à son poste de ministre des Affaires étrangères. Il laisse derrière lui un bilan copieux, car l'actualité internationale a été pléthorique, avec des réussites, et des regrets.

A son actif : la COP 21, l'accord sur le nucléaire iranien 

Son succès le plus évident restera celui de la COP21. Laurent Fabius s’y était fortement engagé, en témoigne son émotion, rare,  quand l’Assemblée nationale a adopté sous les applaudissements l’accord sur le climat le 12 décembre dernier.

A LIRE AUSSI ►►► COP 21 : les principaux points de l'accord

Six mois plus tôt,  l’accord trouvé sur le nucléaire iranien  avait de quoi satisfaire Laurent Fabius. Paris avait bataillé ferme sur une ligne dure pour arracher un accord, mais  avec des garanties, et le président iranien Hassan Rohani, en visite en France en janvier, avait apprécié, car cette rigueur remettait l’Iran sur la scène internationale.

A LIRE AUSSI ►►►Nucléaire iranien : un accord historique conclu à Vienne

Mais la  guerre en Syrie restera comme une épreuve non achevée, et surtout comme un retour brutal à la realpolitique.  Laurent Fabius qui a traité Bachar al-Assad d’"assassin" a dû, en cours de route, se résigner à ne plus poser son départ comme préalable à toute solution politique, mais ce n’est pas pour autant qu’on a pu ouvrir de réelles négociations.