Latifa Ibn Ziaten : "Des parents ont baissé les bras et il faut les aider à donner tout ce qu'ils peuvent pour leurs enfants"

par Rédaction de France Info mardi 16 février 2016 10:02

Latifa Ibn Ziaten, mère du premier soldat français assassiné par Mohamed Merah, inaugure ce mardi la première "Maison Imad pour la Jeunesse et les Parents", à Garges-lès-Gonesse (Val d'Oise). Un lieu où elle sera présente car elle est souvent interpellée par des gens qui lui disent qu'ils ont du mal à la contacter. "Ce n'est pas évident de créer le lien avec les parents et les jeunes", a-t-elle expliqué sur France Info mardi matin. C'est pour cela qu'elle a créé ce centre "pour parler avec eux, pour les aider, les comprendre. Ce sera une porte ouverte toute la semaine et je serai sur place trois fois par semaine."

Des professionnels et des psychologues aideront Latifa Ibn Ziaten. Si les parents commencent à identifier certains signes de radicalisation, ils restent malgré tout souvent impuissants. "Cela échappe aux parents. Parfois, du jour au lendemain, leur enfant part. Il faut faire un travail énorme avec les parents et écouter les jeunes", a-t-elle expliqué.

Au-delà de la radicalisation, Latifa Ibn Ziaten s'intéresse aussi à l'éducation. "Des parents ont baissé les bras et il faut les aider à donner tout ce qu'ils peuvent pour leurs enfants. L'éducation est mondiale, c'est le pilier de la maison. L'école commence à la maison."