La femme de Vincent Lambert nommée tutrice : les parents font appel

par Rédaction de France Info jeudi 10 mars 2016 15:22, mis à jour le jeudi 10 mars 2016 à 15h33
Les parents de Vincent Lambert ont fait appel de la nomination de sa femme comme tutrice
Les parents de Vincent Lambert ont fait appel de la nomination de sa femme comme tutrice © MaxPPP

Les parents de Vincent Lambert viennent de faire appel de la décision du juge des tutelles du tribunal de Reims. L'information a été confirmée par l'avocat des parents, Me Jérôme Triomphe, à France Bleu Champagne Ardenne.

Ils n'ont pas attendu longtemps pour prendre leur décision. Quelques heures après que le juge des tutelles ait annoncé qu'il nommait la femme de Vincent Lambert tutrice de son mari, les parents de Vincent Lambert ont annoncé qu'ils font appel de la décision. L'information a été confirmée par l'avocat des parents, Me Jérôme Triomphe, à France Bleu Champagne Ardenne.

Jeudi matin, le juge des tutelles du tribunal de Reims a nommé Rachel, l’épouse de Vincent Lambert, tutrice de son mari jeudi matin. Une association, l’Udaf (Union départementale des associations familiales) est par ailleurs désignée, en qualité de personne morale, tutrice subrogée.

Cette demande d'un tuteur avait été faite par les médecins du CHU de Reims pour protéger Vincent Lambert, hospitalisé depuis 2008 dans un état végétatif. Les parents de Vincent Lambert étaient favorables à cette procédure. Elle avait été examinée le 1er février par le juge des tutelles.

Vincent Lambert est hospitalisé depuis 2008 

Rachel Lambert en tant que tuteur ne pourra demander ni le transfert de Vincent Lambert ni l’arrêt des soins. Elle pourra tout au plus gérer l’image du patient sous le feu des médias, depuis 2013 essentiellement.

Le sort de Vincent Lambert, hospitalisé depuis 2008 dans un état végétatif après un accident de la circulation, déchire ses proches. Son épouse, soutenue par plusieurs membres de la famille, souhaite une "fin digne" pour son mari. Les parents, catholiques traditionnalistes, et une partie de la famille, sont farouchement déterminés à le maintenir en vie.