Général Vincent Desportes : "La chute de Palmyre ne signifie rien"

par Rédaction de France Info lundi 28 mars 2016 18:20
Le général Vincent Desportes
Le général Vincent Desportes © IBO/SIPA

La reprise de Palmyre par les forces de Bachar al-Assad "ne signifie pas la fin de la guerre", souligne sur France Info le général Vincent Desportes, ancien directeur de l'Ecole de guerre.

"Un vieux principe militaire fait que quand on recule, on se concentre et donc les moyens de l'Etat islamique vont se concentrer maintenant dans Mossoul et dans Raqqa. Et cette ville sera évidement plus difficile à prendre que Palmyre", assure le général Vincent Desportes.

Ce revers de l'Etat islamique est d'autant plus à relativiser qu'il s'accompagne de "manoeuvres offensives en Europe et en Libye" et qu'il conserve une certaine liberté d'action au nord, vers la frontière turque : "On va entendre parler de l'Etat islamique encore très longtemps", craint le général.

Pour lui, la chute de la ville antique est d'abord un succès pour Vladimir Poutine, qui s'est "réimposé dans cette affaire". "Assad est tenu par Poutine. Il ne survivra que s'il joue la partition que Poutine entend lui faire jouer et en particulier dans l'évolution de son régime et dans les discussions en cours avec l'opposition."

"La chute de Palmyre ne signifie pas la fin de la guerre" assure le général Vincent Desportes