Jacqueline Sauvage : une de ses avocates espère une libération conditionnelle "mi-avril"

par Rédaction de France Info lundi 1 février 2016 08:55

Invitée de France Info ce lundi, Janine Bonaggiunta, l'une des avocates de Jacqueline Sauvage, a dit espérer "une libération conditionnelle" de sa cliente "mi-avril", après la "remise partielle" accordée François Hollande dimanche.

Le président de la République "a déverrouillé la peine de sûreté, ce qui nous permet de solliciter une libération conditionnelle immédiate", a-t-elle expliqué. Rendez-vous a d'ores et déjà été pris chez le juge d'application des peines "le 1er mars", a ajouté l'avocate.

Pour Janine Bonaggiunta, François Hollande a "entendu la mobilisation [la pétition a recueilli plus de 430.000 signatures-NDLR] et la colère de la population" après la condamnation à dix ans de prison de Jacqueline Sauvage pour le meurtre de son mari violent. "M. Hollande a aussi été attentif à la manière dont s'est passé le procès avec l'absence d'experts judiciaires", a-t-elle estimé.