Jacqueline Sauvage : "La grâce partielle est un bon choix" (Karine Plassard, militante féministe)

par Rédaction de France Info lundi 1 février 2016 07:44

François Hollande a accordé dimanche à Jacqueline Sauvage une "remise gracieuse de sa peine d'emprisonnement". Elle avait été condamnée à dix ans de prison pour le meurtre de son mari violent. Karine Plassard, militante  féministe à l’origine de la première pétition lancée après sa condamnation, estime sur France Info lundi matin que le choix de "la grâce partielle est un bon choix parce que, du coup, elle satisfait les deux parties".

Elle répond à ceux qui critiquent cette remise de peine : "Moi ce que je réponds à tous ces détracteurs c'est que, oui l'indépendance de la justice nous sommes bien d'accord mais, il peut arriver parfois que la justice fasse des mauvais choix, pas consciemment, mais parce à un moment des magistrats, c'est le cas en France, ne sont pas formés à la question des violences faites aux femmes. Et si le procureur de la République et la présidente du tribunal avaient été formés, croyez-moi il y aurait un certain nombre de questions qui n'auraient pas été posées, estime-t-elle.

La militante féministe regrette qu'il n'y ait "toujours pas de loi cadre qui s'appelle 'Lutte contre les violences faites aux femmes' alors que c'est un véritable fléau dans notre pays puisque en moyenne 130 femmes meurent sous les coups chaque année. Cette loi cadre existe dans d'autres pays, en Espagne, et elle a montré son efficacité."