Info à Téhéran : l'espoir "qu'une classe moyenne puisse se reconstruire" (Michael Khoï, entrepreneur)

par Rédaction de France Info jeudi 25 février 2016 08:04

Michael Khoï fait partie de ces Iraniens qui rentrent au pays pour profiter des opportunités ouvertes par la levée des sanctions. Avec sa famille, il avait quitté l'Iran enfant, il y est revenu l'an passé : "Je cherchais un challenge, après vingt ans passés à travailler en Europe. Je me suis dit que c'était le moment de faire quelque chose. Le potentiel était vraiment important".

Sur France Info, l'entrepreneur, créateur de trois sites internet, a raconté les obstacles auxquels il a dû faire face : "Le premier challenge pour les entreprises comme les nôtres, c'est la clarté au niveau légal. Ce n'est pas toujours évident de savoir ce qu'on a le droit de faire. Le deuxième concerne l'aspect humain : pouvoir trouver des experts. Le division marketing, par exemple, n'existe pas depuis longtemps en Iran. Pour trouver des experts dans ce domaine, ça n'est pas évident".

Optimiste, Michael Khoï n'imagine pas que la situation puisse se retourner : "Avec tous les contrats qui ont été signés et tous les engagements qui ont été pris, je vois mal comment on pourrait revenir en arrière". Il constate avec satisfaction : "Par rapport à la manière dont l'économie a changé ces dernières années, il y a un espoir qu'une classe moyenne puisse se reconstruire".