Un homme de 28 ans interpellé à Disneyland avec deux armes

INFO FRANCE INFO par Olivier Boy jeudi 28 janvier 2016 17:03
L\\\'homme a été repéré quand sa valise est passée sous le portique à rayons X
L'homme a été repéré quand sa valise est passée sous le portique à rayons X © Maxppp

Un homme a été arrêté jeudi après-midi près de Disneyland (Seine-et-Marne) avec deux armes dans sa valise. Il rentrait dans un hôtel à proximité. Sa compagne est toujours recherchée.

Un homme a été arrêté ce jeudi après-midi à côté de Disneyland, en Seine-et-Marne, avec deux armes dans sa valise. L'homme âgé de 28 ans rentrait dans un hôtel proche, géré par Disney, pour réserver une chambre avec sa compagne.

C'est au moment de passer son bagage au rayon X que les services de sécurité du parc d'attraction ont identifié deux armes de poing, de petit calibre. Le suspect a aussitôt été arrêté, sans opposer de résistance. La police, prévenue rapidement, est intervenue pour l'interpeller et le placer en garde à vue. 

Une femme a également été interpellée, avant d'être relâchée. Elle n'est pas la compagne du suspect, toujours, elle recherchée par les enquêteurs.

La piste anti-terroriste pas envisagée pour l'instant

Selon les informations de France Info, ce jeune homme est totalement inconnu des services de renseignement, pas de fiche S, aucune notion de radicalisation. Il a une mention sur son casier judiciare pour un délit routier mineur. Il va devoir maintenant s'expliquer sur cette détention d'armes car sa garde à vue ne fait que commencer.

C'est la police judiciaire de Meaux qui a aussitôt été chargée de l'enquête. Pour l'instant, on ne parle pas du tout d'une enquête anti-terroriste mais l'affaire est malgré tout prise très au sérieux car Disneyland est l'un des endroits les plus sensibles quant à la menace terroriste. 

Alors qu’il présentait les chiffres de la délinquance ce jeudi : le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, avait déclaré que le risque d'attentats restait aussi élevé qu'après les attaques du 13 novembre.  "L'année 2016 présente autant de risques que 2015, la menace terroriste est toujours présente, elle est au moins aussi grave voire plus qu'au mois de novembre", avait-t-il ainsi souligné, précisant que "tous les jours, [ses services] procédaient à des arrestations."