Centrales nucléaires : recours contre un assouplissement des règles de sécurité

INFO FRANCE INFO par Rédaction de France Info jeudi 3 mars 2016 04:24
EPR
La centrale EPR de Flamanville serait concernée par cet amendement © URMAN LIONEL/SIPA

Le ministère de l’Environnement a publié un arrêté le 30 décembre 2015 visant à assouplir les règles de sécurité des centrales nucléaires définies par une directive européenne de juin 2014, selon l’association écologiste Notre Affaire à Tous. L’association dépose ce jeudi un recours devant le Conseil d’Etat pour annuler cet arrêté.

"La loi européenne dit que les Etats ont une obligation de résultats en matière de sécurité nucléaire", explique Julien Bayou, membre fondateur de l’association et porte-parole d’EELV. "Or, en France, un arrêté passé entre Noël et Nouvel An offre des dérogations en matière de sécurité. En gros, si la sécurité des centrales françaises ne correspond pas aux exigences essentielles de l’UE, on peut s’arranger : l’ASN (Autorité de sûreté nucléaire) peut passer l’éponge."

Selon l’association, cette disposition vise en particulier l’EPR de Flamanville dans la Manche, dont la cuve a été jugée non-conforme par l’ASN récemment. "Cela ressemble vraiment à un cadeau", dit Julien Bayou. "L’EPR, c’est un fiasco : le coût a été multiplié par trois, les délais s’allongent, la cuve a des problèmes de sécurité…. Et là, on va quand même le valider, en complète contradiction avec la loi et la sécurité des habitants. C’est extrêmement grave."

"En gros, si la sécurité des centrales françaises ne correspond pas aux exigences essentielles de l’UE, on peut s’arranger" (Julien Bayou)

L'association Notre Affaire à Tous va donc déposer ce jeudi un recours devant le Conseil d'Etat.

A LIRE AUSSI ►►► La centrale de Cattenom pas aux normes, la Commission européenne saisie

A LIRE AUSSI ►►► Le canton de Genève veut "faire fermer" la centrale nucléaire française du Bugey