Krumbholz remplace Portes à la tête des Bleues

handball par Rédaction de France Info lundi 25 janvier 2016 18:18
Olivier Krumbholz est rappelé à la tête de l\\\'équipe de France de handball féminin © MaxPPP
Olivier Krumbholz est rappelé à la tête de l'équipe de France de handball féminin © MaxPPP

La fédération française de handball confirme lundi soir le départ d'Alain Portes, entraîneur des Bleues. Il sera remplacé par son prédécesseur, Olivier Krumbholz.

Les handballeuses françaises changent de sélectionneur. Alain Portes a été démis de ses fonctions ce lundi, selon une information du journal l’Equipe, confirmée par la Fédération française de handball.

Il sera remplacé par son prédécesseur, Olivier Krumbholz, entraîneur des Bleues entre 1998 et 2013. Remercié en 2013, il avait remporté avec les Françaises un titre de championnes du monde en 2003, deux titres de vice-championnes du monde en 2009 et 2011 ainsi que deux médailles de bronze continentales. Un palmarès qu'Alain Portes n’aura pu égaler : 5e de l’Euro 2014, 6e du Mondial 2013 et surtout une élimination en quarts de finale (face aux Pays-Bas 28 à 25) lors du dernier mondial.

Mission impossible ou presque 

Olivier Krumbholz aura la lourde mission de qualifier les Bleues pour les Jeux Olympiques de Rio lors du Tournoi de qualification olympique, du 18 au 20 mars prochain à Metz. Les Françaises affronteront le Japon, la Tunisie et les Pays-Bas, vice-champions du monde. "On a confié ce qui ressemble à une mission impossible à quelqu'un qui connaissait très bien le métier, qui soit très vite opérationnel" explique Philippe Bana, le directeur technique national de la Fédération Française de handball. 

"On pouvait pas se permettre de recommencer tout à zéro, le timing ne le permettait pas" Philippe Bana, le DTN de la Fédération Française de Handball

Dans le viseur également d'Olivier Krumbolz,  l'Euro 2016 qui se déroulera en Suède du 4 au 18 décembre prochain. Pour se qualifier les Bleues affronteront à partir de début mars les concurrents de leur groupe : l'Allemagne, l'Islande et la Suisse. Une réforme plus profonde du staff de l'équipe de France féminine de handball après les JO de Rio, l'été prochain, n'est pas exclu, précise Philippe Bana.