Fin de vie : une loi "très loin des promesses" pour Jean-Luc Romero

par Rédaction de France Info jeudi 28 janvier 2016 06:28, mis à jour le jeudi 28 janvier 2016 à 06h28

Jean-Luc Romero, président de l'Association pour le droit de mourir dans la dignité, regrette que la loi Claeys-Leonetti votée ce mercredi soit " très loin des promesses qui avaient été faites pendant la campagne présidentielle."

"Une sédation reste un geste médical contrôlé par des médecins. Il n'y a que quelques gogos pour le croire, quand on nous dit que, dans une sédation, personne ne souffre" ajoute l'élu socialiste à la mairie de Paris.

"Si c'est ça la solution que propose la France, laisser les gens mourir de soif, je ne pense pas que ce soit franchement le modèle le plus humain et le plus humaniste."

Jean-Luc Romero souhaite une loi encadrant l'euthanasie : "Il serait temps enfin qu'on ait une loi humaniste qui respecte tout le monde. Une loi qui légalise l'euthanasie est une loi qui place le patient au centre et qui respecte tout le monde, et dans un pays laïc, ce serait bien qu'on entende enfin les arguments des laïcs, et pas uniquement les arguments des religieux."

Le Parlement a adopté mercredi une proposition de loi qui permet de plonger les patients en phase terminale dans une sédation irréversible, mais sans aller jusqu'à légaliser l'euthanasie.