Accident de l'essai clinique de Rennes : la molécule du laboratoire mise en cause

par Rédaction de France Info lundi 7 mars 2016 20:37
rennes urgences
Six personnes avaient été hospitalisées en janvier à l'hôpital de Rennes © SIPA/Mathieu Pattier

Ce n'est encore qu'une hypothèse, mais d'après un comité d'experts c'est la molécule utilisée qui serait la cause la plus probable de l'accident survenu lors de l'essai clinique à Rennes.

L'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a rendu public lundi soir le compte-rendu de la première réunion du comité scientifique mis en place après l'accident de l'essai clinique de Rennes qui avait provoqué la mort d'un volontaire. Parmi toutes les pistes explorées, la responsabilité de la molécule du laboratoire portugais Bial est la plus plausible.

Selon le compte rendu, la molécule testée déclencherait une réaction chez l'homme à partir d'une certaine quantité cumulée. Reste à comprendre pourquoi. De nombreux mécanismes sont possibles, ils seront étudiés lors d'une prochaine réunion.
En ce qui concerne la phase pré-clinique, menée sur des rats, des souris, des chiens et des singes, le comité estime que les études toxicologiques ont été correctement menées et qu'elles n'ont montré aucune toxicité chez les animaux, en particulier sur le plan neurologique, qui serait comparable à ce qui a été observé chez les six volontaires.