Dupont-Aignan veut "l'arrestation préventive des 250 djihadistes de retour de Syrie" et les envoyer "sur un territoire lointain"

par Rédaction de France Info mercredi 16 mars 2016 08:47, mis à jour le mercredi 16 mars 2016 à 08h47

Nicolas Dupont-Aignan, président de "Debout la France" candidat à la présidentielle de 2017, a estimé sur France Info mercredi que le gouvernement "ne prend pas les mesures qui s'imposent' contre le terrorisme. "Le gouvernement nous dit tous les jours que la menace est là mais, ne prend pas les mesures qui s'imposent", a-t-il regretté. Le député a préconisé un "vrai contrôle des frontières. Aujourd'hui, nos frontières ne sont pas contrôlées correctement".

Nicolas Dupont-Aignan a souhaité "l'arrestation préventive des 250 djihadistes de retour de Syrie". Pour les "éloigner sur un territoire lointain. Je parlais de Kerguelen, puis du bagne. Je considère qu'on ne peut pas prendre le risque d'avoir des bombes volantes sur notre sol". "Je ne comprends pas comment le gouvernement peut dire d'un côté il y a 250 djihadistes de retour de Syrie qui sont dangereux et de l'autre les laisser en liberté. Ce n'est pas cohérent", a-t-il ajouté.