Des riverains de zones agricoles exposés en permanence à "un bain de poussière aux pesticides" (Générations Futures)

par Rédaction de France Info mardi 1 mars 2016 04:28

Jusqu'à 30 pesticides dont 12 perturbateurs endocriniens ont été recensés dans une vingtaine de maisons situées en zone agricole tout au long de l'année, révèle ce mardi une étude de l'association Générations Futures que France Info s'est procurée. "Les résultats vont au-delà de ce que nous pouvions imaginer", écrit Génération Futures, évoquant un véritable "bain de poussière aux pesticides".

Les habitations les plus touchées sont celles situées en zone viticole avec 26 pesticides recensés sur les 60 recherchés, suivies de près par les maisons proches des vergers (23,8 en moyenne).

Parmi ces pesticides, certains sont interdits depuis plusieurs années, comme le Diuron, utilisé jusqu'au début des années 2000 pour tuer les mauvaises herbes, en particulier dans les vignes. Malgré l'écoulement de ses stocks en 2008, celui-ci a été retrouvé dans 90% des maisons testées.

Les relevés montrent par ailleurs que même en hiver, alors que les pulvérisateurs agricoles ne sont pas utilisés, de nombreuses molécules chimiques, sans doute issues des produits ménagers, restent présentes dans les poussières.

Même si Générations Futures reconnaît les limites de son enquête, l'association estime que la plupart de ces perturbateurs de notre système hormonal, même à faible dose, proviennent pour la plupart d'usages agricoles extérieurs à la maison.

Ces prélèvements ont été effectués en juillet 2015 et en janvier 2016 auprès de 24 foyers volontaires dans plusieurs régions de France (Aquitaine, Bourgogne, Midi-Pyrénées, Rhône-Alpes, Normandie, Bretagne, Pays de la Loire, Ile-de-France, Pas-de-Calais et Alsace).