Des apiculteurs offrent des ruches aux parlementaires qui ont défendu l'interdiction des néonicotinoïdes

par Rédaction de France Info vendredi 18 mars 2016 11:51

Au lendemain du vote à l'Assemblée de l'interdiction des néonicotinoïdes, Olivier Fernandez, président du syndicat apicole de Midi-Pyrénées, annonce sur France Info vouloir remercier à sa manière les députés qui ont mené ce combat : "En voyant que la décision est passée sur le fil du rasoir, à trente voix pour, contre 28, on a décidé d'offrir une ruche à Delphine Batho (députée des Deux-Sèvres), Gérard Bapt, (Haute-Garonne) et Jean-Paul Chanteguet (Indre) qui sont les trois parlementaires qui, depuis plus d'un an et demi maintenant, mènent les auditions autour des néonicotinoïdes et se battent pour faire en sorte que l'Assemblée nationale adopte enfin cette interdiction."

L'apiculteur reste toutefois prudent : "Maintenant, on attend la confirmation du Sénat, vu que, nous, les apiculteurs nous n'avons pas les mêmes moyens que l'agrochimie, nous représentons beaucoup moins. Mais nous sommes très contents de voir que des parlementaires de tous bords politiques ont suivi dans ce combat pour notre santé et celle des abeilles."

"Nous sommes très contents de voir que des parlementaires de tous bords politiques ont suivi dans ce combat pour notre santé et celle des abeilles" (Olivier Fernandez)

Les députés ont voté en deuxième lecture jeudi soir l'interdiction des insecticides néonicotinoïdes, responsables de la surmortalité des abeilles selon de nombreuses études. Elle devrait entrer en vigueur le 1er septembre 2018.