Démission du directeur financier d'EDF à cause d'un désaccord sur le projet d'Hinkley Point : un mauvais signe selon la CGT

par Rédaction de France Info dimanche 6 mars 2016 22:28

Thomas Piquemal, le directeur financier d'EDF, a démissionné en raison d'un désaccord sur la faisabilité du projet de centrale nucléaire à Hinkley Point (sud-ouest de l'Angleterre). Ce projet de construction pèse 18 milliards de livres (23,2 milliards d'euros) et il est très critiqué par les syndicats, qui craignent que son coût ne menace l'existence même du géant français de l'électricité. Pour la porte-parole de la CGT Marie-Claire Cailleteau, cette démission est un mauvais signe : "Ce qui nous inquiète, c'est que notre position est rejointe par beaucoup de personnes à EDF, des ingénieurs, des cadres supérieurs, mais que visiblement, il est impossible d'avoir une opinion contraire", regrette-t-elle. Nous avons le sentiment que le président d'EDF [Jean-Bernard Lévy] soutenu par le gouvernement, a pris une décision et va l'appliquer coûte que coûte".

"La situation financière est fragile, la filière nucléaire est fragilisée en France. Nous avons besoin d'avoir un retour d'expérience sur la construction de l'EPR de Flamanville (Manche), donc il est prématuré de se lancer dans ce projet-là, poursuit la syndicaliste, qui dénonce des décisions "prises tête baissée, comme une fuite en avant qui pourrait à terme mener EDF dans le mur."

EDF n'a pas pris de décision finale d'investissement sur ce projet mais la France et la Grande-Bretagne ont réaffirmé jeudi leur attachement à ce "pilier" de leur relation bilatérale.