Déchéance de nationalité: Pierre Lellouche (LR) ne votera pas l’article 2 : "ce texte n’a pas lieu d’être"

par Rédaction de France Info mardi 9 février 2016 21:40

Le député Les Républicains de Paris, Pierre Lellouche, a profité d’une interruption de séance à l’Assemblée nationale pour indiquer qu’il ne voterait pas l’inscription de la déchéance de nationalité dans la constitution, mardi soir sur France Info.

Pour Pierre Lellouche, "ce texte n’a pas lieu d’être puisque la loi française actuelle prévoit déjà l’état d’urgence" mais aussi la déchéance "qui existe dans deux articles du code civil et qui couvre d’ailleurs aussi bien les binationaux que les mono-nationaux."

"L’arsenal juridique français actuel est suffisant pour punir les terroristes", a-t-il estimé, avant de de dénoncer un débat sur la forme et non pas sur le fond comme "l’état de nos services de renseignement, l’état de nos armées et le bilan des attentats de l’année dernière."

Le député a précisé qu’à droite il existe "un désaccord entre ceux qui pensent qu’il faut envoyer ce signal, que tout le monde est uni pour modifier la constitution, et toute une série de députés qui pensent que ça ne sert rigoureusement à rien", comme lui-même. Il ne souhaite pas "bidouiller la constitution, un acte grave."

Quant à l’issue du vote, le député Les Républicains a estimé que d’après ce qu’il avait observé sur le vote des amendements ce mardi après-midi, "on est loin des 3/5ème de majorité", un soutient "beaucoup plus juste que cela."