Déchéance de nationalité : Dounia Bouzar se désolidarise du gouvernement

par Rédaction de France Info jeudi 11 février 2016 22:35

Elle est depuis des mois l'une des figures les plus médiatiques de la lutte contre la radicalisation en France. L'anthropologue Dounia Bouzar, qui est à la tête du Centre de prévention contre les dérives sectaires liées à l'islam (CPDSI), a décidé ce jeudi de ne pas renouveler son contrat avec le gouvernement qui la subventionnait depuis 2014 pour prévenir la radicalisation en France.

Pour expliquer ce choix, elle évoque le débat sur la déchéance de nationalité : "Faire croire aux Français que la déchéance de nationalité sera un symbole pour lutter contre Daech est une réponse déconnectée de la réalité. Cette posture va plonger la France dans un retard en matière de prévention contre le processus de radicalisation de nos jeunes", dit-elle dans le communiqué du CPDSI.

Dounia Bouzar, dont l'approche sur les dérives sectaires était en partie critiquée par de nombreux experts, affirme qu'elle va maintenant continuer son travail sur le terrain avec "indépendance". Elle parle de construire "une école de déradicalisation".