Corse : "Il ne peut pas y avoir de négociations sur de prétendus prisonniers politiques" (Valls)

par Rédaction de France Info lundi 18 janvier 2016 22:01

"Il ne peut pas y avoir de négociations sur de prétendus prisonniers politiques", a déclaré ce lundi soir Manuel Valls, en réponse à une revendication des nouveaux élus nationalistes de l'Assemblée de Corse.

"En France, on n'est pas en prison pour ses opinions, (…) il ne peut y avoir ni négociation, ni chantage, ni rapport de force", a ajouté le Premier ministre lors d'une conférence-débat organisé par le Crif à Paris.

Invité de France Info lundi matin, le président de l'Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni avait indiqué que les Corses étaient "massivement en faveur de l'amnistie" des "prisonniers politiques" de l'île. "A un moment donné, il faudra bien l'entendre", avait poursuivi l'élu nationaliste.