Cinq syndicats présentent des contre-propositions à la loi El Khomri

par Rédaction de France Info jeudi 3 mars 2016 14:19
code travail
Seuls les syndicats réformistes font des contre-propositions sur la réforme du Code du travail © Allili Mourad/Sipa

Cinq organisations syndicales ont déposé ce jeudi des propositions pour modifier le projet de réforme du droit du travail. La CGT, FO, FSU, Solidaires, UNL et l'Unef n'ont pas signé ce texte.

Les cinq organisations syndicales dites "réformistes", CFDT, CFE-CGC, CFTC, Unsa et Fage, se sont mises d'accord jeudi midi pour travailler sur des contre-propositions à la loi Travail de la ministre Myriam El Khomri, selon le texte de déclaration intersyndicale publié sur Twitter. Les cinq organisations se retrouvaient au siège de l'Unsa, à Bagnolet en Seine-Saint-Denis. 

Quatre heures d'intenses discussions ont mené à une déclaration commune. Elle comprend notamment le "refus de la barèmisation des indemnités aux Prud'hommes", "la modification de l'article sur les licenciements économiques", ou encore "le refus de toute mesure sur le temps de travail ou le forfait jour qui pourrait être imposée unilatéralement par le patronat."

Désaccord entre syndicats

Mais ce texte commun n'a pas reçu le soutien de la CGT, FO, FSU, Solidaires, UNL et de l'Unef. Pour Fabrice Angéi, de la CGT, "le texte n'est pas signable. Il est trop flou et interprétable comme on veut". Une posture que dénonce Véronique Descacq, la numéro deux de la CFDT : "Il y a des organisations syndicales en France qui préfèrent ne pas faire de propositions". 

Une deuxième réunion a lieu ce jeudi après-midi au siège de la CGT à Montreuil, toujours en région parisienne. L'Unsa et la CFDT ne participent pas à ce rendez-vous où il devrait être question de la mobilisation contre le projet de réforme du Code du travail.