130 médecins pour un assouplissement de la législation sur la PMA

par Rédaction de France Info jeudi 17 mars 2016 22:47, mis à jour le vendredi 18 mars 2016 à 08h00
bebe
Les médecins demandent que les femmes puissent congeler leurs ovocytes pour une grossesse ultérieure © MaxPPP

Dans une tribune publiée dans le Monde, 130 médecins demandent au gouvernement de revoir sa politique en matière de procréation médicalement assistée (PMA).

Plus de 130 médecins et biologistes signent une tribune dans le journal Le Monde daté du 17 mars : tous reconnaissent avoir aidé certains couples ou femmes célibataires dans leur projet d’enfant dont la réalisation n’est pas possible en France. Ils réclament l'assouplissement des lois françaises sur la procréation médicalement assistée (PMA).

Une inégalité homme-femme

A l'heure où les femmes désirent des enfants plus tardivement, "pourquoi n'auraient-elles pas le droit de conserver leurs propres ovocytes ?" s'interroge sur France Info René Frydman, gynécologue à l'origine de cette initiative inédite. Rappelant qu'un homme peut conserver son sperme dans un laboratoire, il dénonce "deux poids, deux mesures".

​"J'en appelle aux autorités pour qu'on se réunisse autour d'une table" : René Frydman

Autre demande formulée dans la tribune, la possibilité de pratiquer l'analyse génétique de l'embryon avant son transfert dans l'utérus. "Il faut arrêter de transférer des embryons qui ne vont jamais s'implanter, ce qui fait beaucoup de peines aux patientes", regrette René Frydman."Le paradoxe", souligne-t-il, "c'est qu'à trois mois de grossesse on peut faire cet examen, mais pas avant le transfert de l'embryon. Or tous les pays européens le font sauf nous".