Attentats d’Ouagadougou : les autorités françaises se mobilisent

par Rédaction de France Info samedi 16 janvier 2016 17:56
Ougadougou
Un hôtel et un restaurant du centre de Ouagadougou ont été visés par cette attaque terroriste. © MaxPPP

Au moins deux Français font partie des victimes des attentats de Ouagadougou a annoncé ce samedi le Quai d’Orsay. La cellule antiterroriste de Paris a ouvert une enquête et une équipe de la police scientifique française est en route pour la capitale burkinabé.

Les attentats qui ont frappé vendredi un hôtel et un restaurant du centre de Ouagadougou ont fait 29 morts, dont deux Français. L’attaque a été revendiquée par le groupe djihadiste Al-Mourabitoune, une organisation proche d’Aqmi, qui avait attaqué l’hôtel Radisson à Bamako au Mali en novembre 2015.

Deux Français, un homme et une femme qui ne sont pas en couple, ont donc été tués dans les attentats de Ouagadougou a annoncé le ministère des Affaires Etrangères en précisant que ce bilan n'est pas définitif. "Il reste encore des corps à identifier. Un soutien médical français est présent car les hôpitaux sont saturés", a-t-il-expliqué. Sur Twitter, Manuel Valls a exprimé sa tristesse.

Au moment de l’attaque, des militaires français de l’opération Barkhane ont participé à la libération des 120 otages. François Hollande leur a rendu hommage pendant lors de ses vœux depuis son fief de Tulle en Corrèze.

La France visée

Sur France Info, Romain Caillet, le spécialiste des organisations islamistes a affirmé que "la France était visée dans cette attaque".

"Dès le départ", la revendication d'Aqmi parle de "venger le prophète. Ça fait référence à Charlie Hebdo" explique Romain Caillet qui donne que la France est aussi citée explicitement

C’est la raison pour laquelle, Gilles Thibault l’ambassadeur de France présent à Ouagadougou a demandé aux Français présents au Burkina Faso "de faire preuve de vigilance".

Par ailleurs, le parquet antiterroriste de Paris a décidé d’ouvrir une enquête. Et le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Romain Nadal a annoncé ce samedi soir qu’une équipe de la police scientifique française est en route pour Ouagadougou,. Ils doivent "aider la police burkinabè à faire toute la lumière sur cet acte et à identifier les auteurs et les filières", détaille-t-il.