Baromètre 2016 sur le FN : en France, "les crispations progressent, mais pas l’image du Front national" (E. Rivière/TNS-Sofres)

par Rédaction de France Info vendredi 5 février 2016 13:59

Emmanuel Rivière, directeur du Département stratégie d’opinions de l’institut de sondage TNS-Sofres et auteur du baromètre 2016 de l’image du Front national, a estimé vendredi sur France Info que le parti d’extrême droite avait profité un temps de "l’effet Marine" mais qu’une "limite semble être atteinte."

Ce sondage, commandé par France Info, Le Monde et Canal +, montre que "depuis quatre ans, la proportion de Français qui disent partager les idées du Front national stagne, elle a même légèrement reculé, on est à 31%", a expliqué le spécialiste. Le baromètre révèle également que 56% des personnes interrogées considèrent que le FN représente un danger pour la démocratie, un chiffre en progression, "le plus haut niveau que l’on enregistre sous l’ère Marine Le Pen", a-t-il précisé.

Emmanuel Rivière a évoqué un "paradoxe" : "les crispations progressent mais pas l’image du Front national, qui est aussi handicapé par ses idées économiques", évoquant également dans l’enquête le recul du soutien à l’abandon de l’euro au profit d'un retour au franc.

L’image de Marine Le Pen a également "régressé sur deux dimensions" : les affaires autour du parti et sa "capacité à rassembler en-dehors de son camp." Autre explication avancée par le directeur pour ce plafond de verre atteint : "l’absence de capacité du Front national à trouver des alliés à transformer l’essai."