Au Liban, des enfants syriens exploités "12h par jour pour un salaire de 4 euros" (Unicef)

par Rédaction de France Info vendredi 12 février 2016 15:43

Le sort des enfants syriens déplacés en raison de la guerre inquiète de plus en plus les ONG. Invitée de France Info ce vendredi, la porte-parole de l'Unicef au Liban, Soha Boustani, a assuré que "des filières d'exploitation existent partout", du Liban à la Jordanie, en passant par la Turquie. "Ici au Liban, des filières font travailler les enfants 12 heures par jour pour un salaire modique de quatre euros." Le Liban compte environ 600.000 enfants syriens ayant fui la guerre.

"Ces enfants vivent la pire forme de travail : ils travaillent sous le soleil ou dans des usines et des garages, dans des conditions qui affectent vraiment leur santé mentale et physique", a ajouté Soha Boustani. D'autres sont "exploités sexuellement", selon la porte-parole de l'Unicef. "Des jeunes filles sont obligées de se marier très tôt, dès l'âge de 12 ans, et c'est aussi une forme d'exploitation", a-t-elle souligné.

Face à "ce phénomène qui s'aggrave", les ONG, dont l'Unicef, tentent de mettre en place "des programmes visant à intégrer les enfants à l'école, au moins la moitié de la journée, afin de leur garantir une forme de vie normale", a expliqué Soha Boustani.