Attentats de Bruxelles : "Une image peut aussi prendre la place des mots de réconfort (le dessinateur belge Philippe Geluck)

par Rédaction de France Info mercredi 23 mars 2016 22:33

"On est dévasté de tristesse, mais on essaie de tenir debout" a confié mercredi à France Info le dessinateur belge Philippe Geluck, au lendemain des attentats qui ont fait au moins 31 morts à Bruxelles.

Au soir de ces attaques, l'humoriste a publié un dessin de son fameux Chat, en train de serrer fort contre lui d'autres chats aux couleurs de la Belgique.
"J'ai mis du temps à le faire, je n'arrivais pas à dessiner, raconte Philippe Geluck. Je me suis mis devant ma feuille et je me suis laissé aller à l'émotion. C'est un être humain qui cherche d'autres êtres humains pour se réconforter. Beaucoup de gens se sont reconnus dans ce dessin sans parole".

Le dessinateur estime ainsi que les dessins qui circulent sur Internet constituent "une nouvelle forme de résistance et de réaction". "Les mots de réconfort sont importants, mais une image peut aussi prendre leur place", ajoute-t-il.