Attentats à Bruxelles : ce que l'on sait

par Rédaction de France Info mardi 22 mars 2016 12:42, mis à jour le mardi 22 mars 2016 à 22h20
metro maelbeck
Des passagers évacués après l'attaque dans un métro au niveau de la station de Maelbeek © REUTERS

Deux attentats, à l'aéroport de Bruxelles et dans une station de métro de la capitale, ont causé la mort d'au moins 34 personnes et blessé environ 230 autres ce mardi matin, selon un bilan provisoire. Que s'est-il passé ? Eléments de réponse.

Le parquet fédéral belge a confirmé mardi midi que les trois explosions qui ont touché, pour deux d'entre elles, l'aéroport de Bruxelles-Zaventem, et, pour la troisième, la station de métro de Maelbeek, dans le quartier des institutions européennes, étaient des "attentats terroristes". Ce mardi soir, le dernier bilan fait état de 34 morts et environ 230 blessés, parmi lesquels huit Français. 

L'aéroport et le métro visés, un homme recherché

Les premières explosions ont été entendues à l'aéroport de Bruxelles, vers 8h. Selon certains témoignages diffusés par France Info, des déflagrations ont été entendues sur la piste et dans le hall d'embarquement. Au moins deux bombes ont explosé. Selon le procureur de Bruxelles, Frédéric Van Leeuw, une des explosions a été "probablement provoquée par un kamikaze". Il y avait une troisième bombe, a affirmé le gouverneur de la province du Brabant flamand, mais elle n'a pas été enclenchée. Ce sont les services de déminage qui l'ont fait exploser en début d'après-midi. 

Dans la journée, les médias belges ont diffusé la photo de trois suspects captés par les caméras de vidéo-surveillance. L'un d'eux aurait pris la fuite. La police fédérale a lancé un avis de recherche pour tenter de le retrouver. Selon le maire de Zaventem, les terroristes tranportaient leurs bombes dans des valises : "Ils sont venus en taxi avec des valises, leurs bombes étaient dans les valises", a déclaré Francis Vermeiren. Bilan de cette attaque : au moins 14 morts et 96 blessés.

Une demi-heure plus tard, à 9h11 précisément, une autre explosion a retenti à la station de métro Maelbeek, dans le quartier européen. Selon nos informations, c'est le dernier wagon d'une rame qui a explosé. Ici, 20 personnes ont perdu la vie et 17 autres ont été gravement blessées. Ces deux attaques, à Zaventem et dans le métro, ont été revendiquées par Daech.

Transports interrompus et habitants conviés à ne pas se déplacer 

Après ces attentats, l'aéroport de Bruxelles-Zaventem a suspendu tous les vols au départ et à l'arrivée pour la journée de mardi. L'aéroport restera fermé mercredi toute la journée. Tous les transports en commun ont été interrompus une grande partie de la journée à Bruxelles Trams, bus et métros, n'ont pas circulé jjsqu'en milieu d'après-midi. Les liaisons Thalys ont également été interrompues notamment entre Bruxelles et Paris jusqu'en fin de journée.  

Une partie de la journée, le Centre de crise du Service public fédéral intérieur belge a appelé les habitants de Bruxelles à ne pas se déplacer. Le réseau téléphonique était saturé, le Centre de crise invitait les personnes présentes à Bruxelles à privilégier les textos et les réseaux sociaux pour informer leurs proches.

Un engin explosif et un drapeau de Daech saisis à Schaerbeek 

Un numéro de téléphone a été mis en place pour les proches des personnes qui pourraient avoir été touchées dans ces déflagrations : le 17 71 (depuis la Belgique). Le Premier ministre belge Charles Michel a annoncé qu'avec la menace niveau 4, "des renforts militaires sont déployés, des renforcements des contrôles aux frontières sont décidées, et des mesures de restriction pour les transports en commun sont mises en œuvre." Dans un communiqué, le Palais royal de Belgique a indiqué que "le Roi et la Reine sont bouleversés par les attentats à Bruxelles-National et dans le métro bruxellois" et condamnent des actes "odieux et lâches"

Mardi soir, des perquisitions étaient toujours en cours, dans le cadre des enquêtes liées aux attentats de Bruxelles et de Paris. Dans la journée, un engin explosif contenant des clous, des produits chimiques et un drapeau de Daech ont été saisis à Schaerbeek, a annoncé le parquet fédéral belge. 

A LIRE AUSSI ►►► Renforcement de la sécurité dans les transports en France, après les attentats de Bruxelles 

Ajouter un commentaire