Assurance chômage : la CGT plaide pour une "surcotisation" sur les contrats précaires (Aubin)

par Rédaction de France Info lundi 22 février 2016 08:06

Alors que les discussions reprennent ce lundi autour de l'assurance chômage, Eric Aubin, qui négocie la réforme au nom de la CGT, affirme à France Info que son syndicat plaide pour une surcotisation sur les contrats courts : "Nous proposons surtout de regarder ce qui cause les déficits de l'Unedic. Les deux principales causes sont la précarité, qui coûte 9,3 milliards d'euros, selon les chiffres de l'Unedic, et les ruptures conventionnelles dont les employeurs usent et abusent, qui représentent 5 milliards pour l'assurance chômage. Nous proposons donc de surcotiser sur l'ensemble des contrats courts et de mettre une contribution sur les ruptures conventionnelles.
A en croire le syndicaliste, la sur-cotisation sur les contrats précaires "pourrait faire rentrer de l'ordre de 5 à 600 millions d'euros" dans les caisses de l'Unedic.
Interrogé sur un possible recours à la dégressivité ou la réduction des indemnités, Eric Aubin se dit contre ces mesures : "La dégressivité a été mise en œuvre entre 1992 et 2001, elle a montré son inefficacité, c'est un rapport de l'Insee qui le dit." Selon le texte, la dégressivité permettrait effectivement de faire des économies mais n'aurait aucun poids sur la recherche de travail.
Les partenaires sociaux se réunissent ce lundi pour renégocier les règles d'indemnisation d'ici le 30 juin. L'assurance chômage devrait afficher un déficit de 30 milliards d'euros d'ici la fin de l'année.