Jeune hacker interpellé pour des alertes à la bombe : "Ce n’est pas un nuisible"

par Rédaction de France Info mardi 9 février 2016 05:57
Le jeune homme était connu de la Justice dijonnaise pour des faits de piratage informatique
Le jeune homme était connu de la Justice dijonnaise pour des faits de piratage informatique © MaxPPP

Un jeune homme de 18 ans, interpellé hier près de Dijon, a été placé en garde à vue dans les locaux de la sûreté territoriale de Paris, dans le cadre de l'enquête sur les menaces et fausses alertes lancées contre plusieurs lycées parisiens ces derniers jours. Sa garde à vue a été prolongée.

Un jeune homme de 18 ans a été interpellé lundi matin à son domicile près de Dijon en Côte d’Or, dans l’enquête sur des alertes à la bombe contre des lycées parisiens. C’est l’adresse IP de son ordinateur (identifiant de la connexion internet) qui a permis aux enquêteurs de l'office contre la cybercriminalité de remonter jusqu’à lui.

Son père, Daniel, raconte l’intervention des policiers à son domicile au micro de France Bleu Bourgogne, il était présent lors de l’arrestation de son fils. "Ils sont intervenus rapidement, ils ont trouvé la chambre de mon fils et nous ont dit qu’ils intervenaient pour complicité de menace de biens et de personnes. J’étais sur le cul. Ce n’est pas un nuisible. Peut-être un révolté, il a certaines idées sur la société mais de là à aller mettre une bombe dans un lycée, non ce n’est pas du tout son genre. Il navigue sur des sites Internationaux, comme Anonymous, mais il ne nuirait à personne. "

"J’étais sur le cul. Ce n’est pas un nuisible. Peut-être un révolté" - Daniel, père du jeune homme de 18 ans interpellé près de Dijon
 

Le jeune homme a été placé en garde à vue dans les locaux de la sûreté territoriale de Paris. Une garde à vue qui a été prolongée ce mardi matin a indiqué le parquet de Paris.Selon une source policière, ce jeune hacker - connu de la justice dijonnaise pour des faits de piratage informatique - aurait plutôt offert son savoir-faire à des complices pour appeler les lycées parisiens de manière anonyme, grâce à des logiciels cryptés utilisant des serveurs distants à l'étranger.

A LIRE AUSSI ►►► Alertes à la bombe dans des lycées : un jeune homme de 18 ans interpellé
A LIRE AUSSI ►►►"Mon fils n'est pas un nuisible" : le père de Vincent, interpellé dans l'affaire des fausses alertes à la bombe