Agriculture/négociations : vu "l’évolution des marges" des industriels "il y avait de quoi négocier jusqu’au bout" (Creyssel, FCD)

par Rédaction de France Info mardi 1 mars 2016 19:32

A l’heure du bilan des négociations commerciales entre la grande distribution et l'industrie agroalimentaire, le délégué général de la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution (FCD), Jacques Creyssel, a totalement réfuté les accusations des industriels envers ses adhérents, mardi sur France Info.

Les représentants de la grande distribution auraient été trop durs, avec notamment des intimidations et des violences verbales.
"Ce sont des propos totalement outranciers, déconnectés de la réalité, ils disent qu’il y a des baisses de prix gigantesques qui naturellement sont totalement fausses", a-t-il certifié.

"Nous avons tenu nos engagements", a insisté Jacques Creyssel, ajoutant que "sur les produits agricoles, les négociations sur le lait ont conduit à une stabilité du prix de base par rapport à 2015"

Le délégué général de la FCD a précisé que "sur les PME les négociations sont terminées depuis très longtemps" et que "les négociations de ces derniers jours ne portaient comme d’habitude que sur les très grandes entreprises."
"Quand on voit l’évolution des marges de ces grandes entreprises industrielles, on se dit qu’effectivement il y avait de quoi négocier jusqu’au bout", a-t-il poursuivi.

Jacques Creyssel a utilisé l’exemple d’un "industriel qui fabrique une célèbre boisson gazeuse", sans véritable concurrence sur le marché.
"Quand tous les magasins sont obligés d’avoir ce produit dans leurs rayons, on ne peut pas vraiment dire que les négociations ce soit entre la très grosse centrale d’achat et le petit industriel, c’est exactement l’inverse, nous ne représentons pas grand choses parmi leurs ventes globales", a-t-il assuré.