Acier chinois: "Augmenter les tarifs douaniers" en Europe, "une solution passagère" (Didier Julienne, expert du marché de l’acier)

par Rédaction de France Info lundi 15 février 2016 18:01

L’expert du marché de l’acier Didier Julienne a estimé lundi sur France Info que les mesures anti-dumping appliquées en Europe et aux Etats-Unis pour limiter la chute des prix de l’acier ne sont que des "solutions passagères", qui n’empêchent pas "l’exportateur de changer de nomenclature douanière."

Plus de 4.500 sidérurgistes ont défilé lundi midi à Bruxelles devant le siège de la Commission européenne à l'appel d'Eurofer, l'association européenne de l'acier. Les manifestants ont dénoncé les prix cassés et les pratiques anti-concurrentielles de la Chine. Ils demandent à l'Union européenne de défendre l'acier européen.

Pour Didier Julienne, il faut "maintenir la pression" sur les Chinois, et leur demander d’adapter "leur capacité à leur consommation", précisant que "c’est la baisse de la croissance en Chine qui provoque cette situation."  "La consommation mondiale a baissé de 3% et la consommation chinoise a baissé de 6% donc pour maintenir les emplois et les flux d’acier, la Chine se doit d’exporter", a expliqué le stratège en ressources naturelles.

"Lorsque la Chine produit la moitié l’acier mondial, ces exportations représentent un peu plus de 100 millions de tonnes par an, soit autant que les volumes produits par le deuxième producteur mondial, le Japon, autant que la consommation des Etats-Unis, plus que la consommation de l’Inde, c’est donc des volumes énormes", a-t-il ajouté.

Didier Julienne a également estimé que la réduction de capacité de 90 millions de tonnes annoncée par la Chine est insuffisante, le bon chiffre étant plutôt selon lui autour de "300 millions de tonnes." "Ils nous disent qu’ils vont le réduire d’ici à 2020 de 100 à 150 (millions de tonnes), c’est donc deux fois moins que ce qu’il faudrait faire", a noté l’expert.