Accusé par Bruno Leroux d'être "à côté de ses pompes", le MJS se défend

par Rédaction de France Info mercredi 16 mars 2016 18:20

Le président des jeunes socialistes a réagi mercredi après-midi aux propos de Bruno Le Roux. Invité de Questions d'info" LCP-France Info-Le Monde-AFP, le patron du groupe PS à l'Assemblée avait accusé le MJS d'être "à côté de ses pompes" en s'opposant à la loi Travail, et de "saper l'idéologie, le terreau de la réforme".

"Je pense qu'il y a beaucoup de parlementaires qui partagent ce que disent les jeunes socialistes sur cette loi", a répliqué Benjamin Lucas, président du MJS, qui se dit "blessé" par les accusations de Bruno Leroux. "Je n'ai pas le sentiment d'avoir changé de position entre le 6 mai 2012 et aujourd'hui sur la question du travail et de l'emploi, c'est à dire l'idée que Code du travail n'est pas un frein, que la réduction du temps de travail est un acquis".

Benjamin Lucas nie être dans une opposition systématique au gouvernement, et rappelle que les jeunes socialistes "ont été les seuls à faire campagne pour soutenir la prime d'activité" ou encore "la réforme du collège".