Doubs : ce que l'on sait de l'accident du car scolaire

par Rédaction de France Info mercredi 10 février 2016 17:06
La route enneigée et la vitesse excessive pourraient être à l\\\'origine de l\\\'accident
La route enneigée et la vitesse excessive pourraient être à l'origine de l'accident © MaxPPP

Le chauffeur et la route sont en conformité selon les premiers éléments de l'enquête sur l'accident qui a coûté la vie à deux collégiennes ce mercredi dans le Doubs. La vitesse est mise en cause, combinée à l'état de la route enneigée.

Le secrétaire d'Etat chargé des Transports, Alain Vidalies, a fait le point sur l’enquête après l’accident de car dans le Doubs qui a coûté la vie à deux collégiennes de 12 et 15 ans ce mercredi matin. Alain Vidalies, en déplacement près du lieu de l'accident dans la commune de Montbenoît, a affirmé ce mercredi sur France Info que "le bus lui-même avait été vérifié, deux fois, en décembre 2015 et janvier 2016." Il a ajouté que "le conducteur avait tous les permis qu’il fallait."

Le chauffeur et la route en conformité selon Alain Vidalies

Le car, qui transportait une trentaine d'enfants, a fait une sortie de route peu avant 8 heures, sur la route départementale 437 entre Pontarlier et Morteau. Neuf autres personnes ont été légèrement blessées, dont le chauffeur, qui est en garde à vue. D’après les tests menés il n’avait pas consommé d’alcool ou de drogue. Selon Alain Vidalies, "la route avait été vérifiée le matin comme d’habitude par les services du Conseil départemental et avait été déclarée praticable. Il y a probablement les circonstances atmosphériques, peut-être une question de vitesse, mais ça l’enquête le dira", a expliqué le Secrétaire d’Etat. Il faudra également déterminer si les enfants avaient attaché leur ceinture. "Il va falloir entendre les enfants mais chacun comprendra qu’on prend quelques délicatesses avant de les entendre", a-t-il précisé.

"La route avait été déclarée praticable" Alain Vidalies, Secrétaire d'État chargé des transports

Alain Vidalies a été appuyé par les propos de Christine Bouquin, la présidente du Conseil départemental du Doubs. "C'est un secteur que je connais bien, il est traité avec beaucoup d'assiduité et de pragmatisme. Ce sont des routes spécifiques de montagne. Nous avons une attention particulière à la sécurité routière, nous travaillons avec l'Etat et le département pour avoir des actions très fortes en direction des enfants" a-t-elle affirmé.

La vitesse mise en cause

"La vitesse est une hypothèse privilégiée" a affirmé la Procureure de la République du Doubs, Edwige Roux-Morizot, au micro de France Bleu Besançon. "C’est une vitesse qui pourrait être excessive au regard des intempéries et de l’état de la chaussée", a-t-elle affirmé. En effet, la route était enneigée.

"La vitesse est une hypothèse privilégiée", Edwige Roux-Morizot procureure de la République du Doubs

A LIRE AUSSI ►►►Doubs : deux collégiens morts dans l'accident d'un car scolaire