24 ans après, le drame de Furiani reconnu "drame national" avec l'inauguration d'une plaque au ministère des Sports

par Rédaction de France Info jeudi 10 mars 2016 09:01

Une plaque à la mémoire des victimes de Furiani sera dévoilée à 11 heures jeudi au ministère des Sports à Paris. C'est la première étape symbolique d'une série de commémorations nationales qui culmineront le 5 mai à Bastia, dans le stade dont une tribune temporaire s'était effondrée en plein match en 1992, faisant 19 morts et plus de 2.300 blessés.

"Furiani, plus jamais ça. Furiani mai piu." En français et en corse, c'est le message gravé dans le métal doré de cette plaque qui sera inaugurée par le secrétaire d'Etat aux Sports Thierry Braillard. Il la dévoilera en présence d'élus, de sportifs et de familles des victimes qui ont fait le déplacement depuis l'île de beauté.

Cela faisait des années que le collectif des victimes de Furiani demandaient une reconnaissance officielle par l'Etat de cette catastrophe. "C'est l'hommage national qui est dû aux victimes du stade de Furiani, c'est la Nation toute entière qui leur transmet par ce message le fait de ne pas oublier", a déclaré Thierry Braillard jeudi matin sur France Bleu RCFM.

Le secrétaire d'Etat aux Sports a également confirmé que plus aucun match de football ne sera plus joué un samedi 5 mai sur les stades français. La date a été sacralisée, en accord avec la Fédération Française et la Ligue de Football Professionnel. Des rencontres, notamment de coupes européennes, pourront tout de même avoir lieu les années où la date-anniversaire du drame de Furiani tombera un autre jour de la semaine.

Sur France Bleu RCFM, Thierry Braillard s'est félicité d'être parvenu à "un accord, pas totalement satisfaisant pour l'ensemble des parties, mais qui répond quand même aux grandes attentes des Corses, de voir le drame de Furiani reconnu comme un drame national."