aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Tuerie en Haute-Savoie : l'une des fillettes rescapées rentre en Grande-Bretagne

le Samedi 8 Septembre 2012 à 16:35 mis à jour le Dimanche 9 septembre à 10:30
Par Baptiste Schweitzer

Alors que les autopsies des corps des quatre personnes tuées à Chevaline mercredi ont confirmé qu'elles avaient été tuées de deux balles dans la tête, on apprend ce dimanche que Zeena, la plus jeune des fillettes rescapées du drame, sera rapatriée ce dimanche chez elle. L'enquête se poursuit en France mais aussi en Angleterre avec la perquisition du domicile de Saad al-Hilli. Le frère du père de famille assassinée sera entendu à nouveau par la police dans la journée.

Selon une source proche de l'enquête, Zeena, la plus jeune des deux rescapées de cette tuerie, doit regagner la Grande-Bretagne ce dimanche, ramenée par "l'oncle et la tante" arrivés hier en France pour la récupérer. Le procureur Eric Maillaud, qui avait affirmé qu'elle ne "serait plus réentendue par les enquêteurs", s'est refusé à confirmer l'information, pour des questions de sécurité concernant les deux enfants rescapées.

Seule à être sortie indemne du massacre, la fillette de quatre ans était resté cachée près de huit heures dans le véhicule, sous le corps de celle qu'elle a depuis identifié comme "sa maman". Sa soeur aînée âgée de 7 ans, Zainab a été grièvement blessée. Elle est toujours en coma artificiel à l'hôpital de Grenoble.

Hier les résultats d'autopsies ont parlé. Le procureur de la République Eric Maillaud a expliqué que "les quatre personnes sont mortes de plusieurs balles et les quatre ont été victimes de deux tirs de feu en pleine tête".

Derniers indices donnés par le résultat des autopsies

Pour le reste, les enquêteurs observent désormais la plus grande discrétion. Ainsi, ils n'ont livré aucuns détails quant aux résultats des expertises balistiques. Le procureur s'est refusé à donner le type et le nombre d'armes utilisés.

Pour le moment il subsiste un doute important. Selon le procureur, les enquêteurs ne connaissent toujours pas avec certitude l'identité de la femme la plus âgée. Ils ne savent pas non plus quel est le lien entre cette femme et la famille al-Hilli.

L'enquête se poursuit en Angleterre

En ce moment, le regard des enquêteurs français est tourné vers l'Angleterre. Une perquisition a démarré au domicile des victimes à Claygate. Un gendarme français est sur place tandis que quatre autres enquêteurs français sont également au Royaume-Uni. Par ailleurs, le frère de Saad al-Hilli a été entendu une première fois samedi, et sera de nouveau auditionné ce dimanche. Les enquêteurs doivent aussi rencontrer les autres membres de la famille al-Hilli, a expliqué le procureur de la République. 

Cette enquête "s'avère longue et complexe" estime le reponsable du groupe de gendarmes envoyés au Royaume-Uni, le colonel Marc de Tarlé. La police anglaise a de son côté expliqué qu'elle "ferait tout" pour soutenir l'enquête "de nos collègues français".

 

Par Baptiste Schweitzer
aller directement au contenu