aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Résumé des 30 premières heures de l'assaut du Raid à Toulouse

le Mercredi 21 mars 2012 à 05:30
Par Olivier Bénis, Baptiste Schweitzer, Alexandre Chassignon

Mohamed Merah, 24 ans, principal suspect dans les tueries de Toulouse et Montauban, est toujours retranché dans un immeuble du quartier de la Côte pavée à Toulouse. Après toute une journée de négociations, le Raid a déclenché plusieurs séries de détonations dans la nuit. Mais l'assaut n'a pas encore été donné.

14:18 Nicolas Sarkozy arrive près de l'immeuble où est retranché le suspect.

13:29 Témoignage du concessionnaire Yamaha qui a permis de remonter la piste de Mohamed Merah. Avant la tuerie de l'école il a reçu la visite d'un homme qui voulait savoir où était installé le traqueur sur les scooters.

Christian Dellacherie, directeur de la concession Yam 31 à Toulouse  

Lecture
 
Partager

13:25 L'avocat du suspect témoigne sur France Info et explique qu'il n'avait jamais vu cette face extémiste chez son client. 

L'avocat du suspect, Christian Etelin, ne connaissait pas la face extrémiste de son client  

Lecture
 
Partager

13:08 Le contact entre le suspect toujours retranché dans son appartement et le RAID a été rétabli selon une source proche de l'enquête.

12:40 Sur France Info, Pierre Cohen, le maire de Toulouse, se dit "soulagé" qu'on ait identifié le meurtrier présumé. Il est également très surpris de la présence possible d'un "terroriste" dans sa ville. "Il faut savoir exactement si c'est un acte isolé".

Pierre Cohen : "C'est dur d'imaginer que quelqu'un ait pu fomenter des actes aussi odieux" dans un quartier de Toulouse  

Lecture
 
Partager

12:34 Plusieurs jeunes du quartier toulousain des Izards se sont présentés spontanément sur les lieux ce matin. Certains, proches de Mohamed Merah, ont proposé à la police de parler avec le forcené, pour tenter de le raisonner. Les policiers leur ont demandé d'attendre.

12:22 Selon l'agence Reuters, Mohamed Merah avait été arrêté en Afghanistan en 2007 après avoir posé des bombes dans la région de Kandahar. Il se serait évadé quelques mois après, selon le directeur des prisons de la ville. C'est un commando taliban qui lui avait permis de s'enfuir, en juin 2008, avec un millier d'autres détenus

12:10 Mohamed Merah, 24 ans, a à son actif "des actes de délinquance, parfois avec violences", selon Claude Guéant. "Sa radicalisation s'est plutôt faite au sein d'un groupe d'idéologie salafiste, et affermie lors de deux voyages en Afghanistan et au Pakistan." Le ministre de l'intérieur évoque "un groupe toulousain composé d'une quinzaine de personnes".

11:41 Le Conseil représentatif des institutions juives de France annonce l'annulation de la marche silencieuse réunissant Juifs et Musulmans, prévue dimanche prochain à Paris. Cette marche "n'a plus lieu d'être", explique le président du Crif Richard Prasquier.

11:24 Les habitants de l'immeuble assiégé ont été évacués.

11:16 Nicolas Sarkozy s'est exprimé devant les journalistes  : "nous mettons tout en oeuvre pour que ce suspect soit arrêté [...] et qu'il puisse rendre des comptes". Il a également félicité les forces de l'ordre pour "la rapidité de l'enquête", et annoncé qu'il se rendrait à Toulouse aujourd'hui, avant d'assister à l'hommage aux militaires tués à Montauban. "Le terrorisme ne parviendra pas à fracturer notre communauté nationale.", a lancé le chef de l'État.

Nicolas Sarkozy : "Nous ne devons céder ni à l'amalgame, ni à la vengeance. Nous le devons aux victimes froidement assassinées."  

Lecture
 
Partager

11:03 Selon le ministre de l'Intérieur, le forcené a dit à plusieurs reprises qu'il souhaitait se rendre, cet après-midi. Claude Guéant souhaite qu'il puisse être interpellé au plus vite, et vivant.

Claude Guéant : "Pour l'instant, il ne parle plus, les conversations se sont interrompues"  

Lecture
 
Partager

10:56 Claude Guéant précise que le tueur présumé était suivi depuis plusieurs années par la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur). Mais "jamais aucun élément de nature à penser qu'il préparait une action criminelle n'était apparu"

10:50 Il y a quelques instants, Claude Guéant a annoncé que le suspect avait cessé de discuter avec les policiers. On en sait un peu plus sur le forcené : il se nomme Mohamed Merah, il a 24 ans. Sa mère, son frère et la compagne de ce dernier sont actuellement en garde à vue. 

10:40 Selon nos confrères de France Bleu Toulouse, une évacuation des autres habitants de l'immeuble est prévue dans les minutes qui viennent.

10:34 Sur France Info, la journaliste de France 24 contactée par le suspect cette nuit, avant l'intervention du RAID, évoque un homme très déterminé. Les enquêteurs prennent très au sérieux cet appel passé vers 1h du matin.

Ebba Kalondo, rédactrice en chef à France 24 : "Il disait que rien ne pouvait l'arrêter" 

Lecture
 
Partager

09:59 Toujours selon Claude Guéant, le suspect aurait échangé un Colt .45 contre un "moyen de communication". L'homme affirme toutefois qu'il lui reste plusieurs armes, dont une kalachnikov et une petite mitraillette.

09:46 "Nous sommes certains qu'il s'agit" du même homme, explique Claude Guéant. Le ministre de l'Intérieur détaille le déroulement de l'enquête qui a mené au suspect actuellement assiégé.

Claude Guéant sur BFM-TV : "Le rapprochement a été fait dans l'après-midi du lundi"  

Lecture
 
Partager

09:40 La détonation était en fait la destruction d'un véhicule par la police. Les forces de l'ordre ont fait sauter un véhicule qui gênait la circulation

09:12 Des témoins ont entendu une détonation près de l'immeuble assiégé.

09:11 L'Élysée annonce que Nicolas Sarkozy fera une "déclaration à la presse" après le Conseil des ministres et sa rencontre prévue à 10h avec les représentants des communautés juive et musulmane.

09:08 Claude Guéant affirme que le suspect a l'intention de se rendre cet après-midi. "Notre souci est de l'interpeller vivant", explique le ministre de l'Intérieur, "il y va du bon fonctionnement de la justice".

09:04 En parallèle, on apprend ce matin que que la police enquête sur un appel de revendication à France 24. Une journaliste a été contactée vers 1h du matin, par un homme se présentant comme l'auteur des meurtres de Montauban et Toulouse. Un appel de onze minutes que les enquêteurs prennent au sérieux : "il y a des éléments qui collent, assez précis, mais c'est encore à vérifier".

08:57 Selon le secrétaire général du Crif de Midi-Pyrénées, reçu par Claude Guéant, "il semblerait que le suspect ne veuille pas se rendre". L'homme serait toujours retranché au premier étage du petit immeuble dans le quartier de la Côte Pavée.

08:39 Gérard Longuet, ministre de la Défense, assure ce matin que l'homme "ne s'était en rien signalé, d'une façon ou d'une autre", avant les meurtres de Toulouse et Montauban. Il précise également certains éléments de l'enquête : "nous avons regardé 20.000 dossiers de soldats, la première idée était peut-être une vengeance. Les informations liées au jihad ont été également épluchées."

08:01 Alors que l'opération du RAID dure depuis près de cinq heures, plusieurs voisins sont toujours cloîtrés chez eux. Certains sont à bout de nerfs, comme cette jeune femme qui habite tout près de l'appartement du suspect.

Une voisine terrorisée : "Il faut sortir d'ici, il faut venir nous chercher, il veut pas négocier" 

Lecture
 
Partager

07:25 Une habitante de l'immeuble où se déroule l'intervention raconte l'arrivée du RAID, passés par le balcon de son appartement.

"Ils nous ont juste dit de rester dans les appartements, que c'était dangereux"  

Lecture
 
Partager

06:48 Un voisin évoque "plusieurs coups de feu" pendant l'opération de ce matin.

"J'ai été réveillé en sursaut"  

Lecture
 
Partager

06:26 Un policier a été blessé au genou, un autre à l'épaule. Au total, trois policiers ont été blessés dans l'opération, leurs jours ne sont pas en danger.

06:13 Le chef de la section antiterroriste du parquet de Paris est également sur place, avec le procureur de Toulouse. Il évoque "plusieurs opérations conduites en même temps sur l'agglomération toulousaine" aujourd'hui, mais ne souhaite pas préciser les éléments qui ont mené à l'intervention de ce matin : "c'est une conjonction de plusieurs éléments. Les investigations sont toujours en cours".

Le procureur de la République de Toulouse, Michel Valet  

Lecture
 
Partager

06:00 D'après le ministre de l'Intérieur, le suspect a tiré à travers la porte de son logement au moment de l'intervention du RAID. Un policier a été blessé au genou, un autre légèrement touché. Depuis, des négociations sont en cours pour l'inviter à se rendre, l'homme "parle beaucoup, de son engagement au profit de la cause djihadiste". Il dit avoir voulu "venger les enfants palestiniens". Claude Guéant précise également que le frère du suspect a été interpellé, même si "tout le monde sait que sur les lieux des crimes, on n'a vu qu'une seule personne".

Claude Guéant : "Des contacts ont lieu avec lui pour l'inviter à se rendre"  

Lecture
 
Partager

La mère du suspect a été appelée sur les lieux pour essayer de le raisonner, mais elle n'a pas souhaité parler avec son fils, expliquant "qu'elle n'a guère d'influence sur lui"

05:57 Intervention de Claude Guéant.

05:54 Selon une source proche de l'enquête, "haut degré de confiance" que le suspect soit bien le tueur au scooter.

05:42 Six ou sept coups de feu ont été entendus à proximité de l'immeuble.

05:38 L'homme retranché a 24 ans, il s'agit d'un Toulousain d'origine algérienne. Il aurait séjourné dans les zones troublées à la frontière entre le Pakistan et l'Afghanistan, l'un des fiefs d'Al-Qaïda.

05:00 L'opération a commencé aux alentours de 3h du matin. Selon une source proche de l'enquête, l'homme se serait "revendiqué d'Al-Qaïda" lors de sa discussion avec les négociateurs du RAID. "Il était dans le colimateur de la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur), comme d'autres, depuis les deux premiers attentats". Selon cette même source, un élément récent aurait permis d'accélérer considérablement l'enquête. Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant, dépêché à Toulouse, est actuellement sur place.

Par Olivier Bénis, Baptiste Schweitzer, Alexandre Chassignon
18
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Ha les grands "Y a qu'à" et autres "Faut qu'on" ... L’intervention d’Eva Jolly sur votre antenne ce matin est une honte. Soyons réalistes un instant, osons ouvrir les yeux sans se cacher derrière des idéologies électoralistes... La France est prise dans un étau. D'un côté, le contrôle préventif sera taxé de délit de faciès (regardez de plus près la 30e proposition de Hollande) et SOS Racisme ne manquera pas d'en faire ses choux gras, de l'autre il faudra subir malheureusement à nouveau des évènements tragiques tels ceux de ces derniers jours. Pauvre France !!! Pour les non-violents, il reste encore une solution : l'émigration vers de nouvelles contrées et laisser ce pays aux mains de ceux qui de « souche » ou « d’ailleurs », par leur angélisme puérile ou leur motivations fanatiques sont en train de le mettre en ruine. L’Emigration … La solution ! A bon entendeur Salut !
Avatar de anonyme
POUEY (anonyme),
???
Avatar de anonyme
POUEY (anonyme),
Bonjour : France info, 8h45 : votre journaliste présente le tueur de Toulouse comme "un jeune homme sans histoires" (sic). Réaction un peu étonnée du consultant : "15 à 18 arrestations, ça commence à faire une petite histoire"...Est-ce que vos journalistes pourraient faire un peu attention à leurs propos ? Vous rendez-vous compte que ce sont les termes mêmes de tous les gens interviewés, proches ou familiers qui, comme à chaque fois, nous ripolinent ces auteurs de crimes ou de forfaits, en "gentil garçon, on ne comprend pas etc..." ? Le métier de journaliste, c'est quand même aussi s'interroger sur le sens et la valeur des mots qui sont votre outil quotidien de travail !...Vous avez une reponsabilité directe à ce niveau. Je suis donc interloqué pas de tels écarts de langage chez des professionnels...
Avatar de anonyme
Gluck (anonyme),
C'est un fait de vouloir négocier mais attendre 24h, c'est franchement abusif et faire trop d'honneur à ce terroriste qui a tué des enfants à bout portant ! Ils se font manoeuvrer. Croyez-vous franchement que le RAID n'a pas les moyens d'entrer et de le neutraliser vivant ??? Vraiment, je trouve que -sous prétexte politique- le RAID se décrédibilise dans cette histoire.
aller directement au contenu