aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Rocambolesque dénouement pour la sordide affaire des restes humains du bois de Vincennes

le Lundi 18 Juin 2012 à 20:32
Par Gilles Halais

Le mystère aurait pu rester entier durant des années. Mais dix jours après la découverte de parties de corps dépecés dans le bois de Vincennes, les pièces du puzzle sont en train de s'assembler. La brigade criminelle du 36, quai des Orfèvres, va de surprises en surprises.

Tout commence le 7 juin en début de soirée, quand deux joggeuses découvrent dans le bois de Vincennes une jambe en état de décomposition. Une semaine plus tard, un chien d'aveugle tombe, non loin de là, sur une partie de torse humain.
Les enquêteurs sont alors perplexes. L'identification des corps quasi impossible n'offre pas le début de la moindre piste.

Mais "le facteur chance" fait basculer l'enquête, selon des sources proches de l'enquête.
Samedi, un jeune couple se présente au commissariat pour avouer un double meurtre. Dans un premier temps, aussi incroyable que cela puisse paraître, on leur demande de revenir lundi car il n'y a personne pour prendre leur déposition. A force d'insistance, ils finissent par trouver la bonne adresse, celle de la Brigade criminelle, au 36, quai des Orfèvres.

Aux enquêteurs de la Crim', les deux jeunes asiatiques racontent leur histoire, macabre : la mort subite d'un bébé dont ils avaient la garde. S'en suit une dispute avec les parents du bébé, la bagarre qui dégénère à l'avantage de la nourrice et de son mari, lesquels assassinent les parents du bébé. Les corps des deux victimes seront découpés en morceaux, éparpillés dans le bois ou jetés à la poubelle pour brouiller les pistes.

Aller-retour en Chine

Le crime est presque parfait. Les deux jeunes criminels décident de prendre le premier avion pour la Chine, leur pays d'origine. Mais ils reprennent rapidement un vol pour Paris. Rongés par le remords, selon leurs déclarations aux enquêteurs. A moins qu'ils n'aient eu peur d'une vengeance de la part des proches des victimes.

A ce stade de l'enquête, et face à des déclarations confuses, les limiers de la Crim' tentent toujours de retrouver les restes des deux corps. L'enquête se poursuit également sur le premier épisode de cette macabre affaire, la mort, accidentelle selon le couple, du bébé.
Des fouilles à la pelleteuse se poursuivent dans le bois de Vincennes.
Une information judiciaire doit être ouverte ce mardi, avant la présentation du couple à un juge. 

Par Gilles Halais
3
Vos réactions sur cette info
Avatar de liteljoe
Un jeune couple avoue un double meurtre, on leur demande de revenir lundi, à force d'insistance, le crime est presque parfait. Je comprends mieux le nombre d'affaires non élucidé, avec des compétences pareilles, je ne pensais pas que cela existait encore. !!!
Avatar de anonyme
Bonsoir, comment une mère et un bébé peuvent-ils disparaître sans éveiller de la curiosité quelque part. Si l'identité de cette mère est connue, c'est l'entourage qui feignait de ne pas savoir. Feindre, c'est ne pas avoir assez de courage d'engager de la curiosité. Peut-on leur reprocher ? Ou doit-on au contraire interpréter le manque de courage des proches par un simple réflexe de survie face au corps mystique de la planète. Un corps mystique c'est une chose dont on ne sait pas trop comment elle vit. Alors qu'en réalité le corps mystique (du christ par exemple) est une chose qui parle dans un langage qu'on ne peut pas partager entre humain. Aussi peut-on avouer que nos langages feignent de ne pas partager une douleur spirituelle. ... Voilà !
Avatar de anonyme
bouanchaud martial (anonyme),
baby-sitting blues, un morceau d’anthologie.
aller directement au contenu