aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

L'auteur présumé d'une fusillade dans une discothèque du Nord arrêté par le GIGN

le Dimanche 8 Juillet 2012 à 11:30
Par Gilles Halais

L'auteur présumé d'une fusillade dans le Nord arrêté par le GIGN - Précisions du procureur de Cambrai, Jérome Marilly  

Lecture
 
Partager

L'homme avait ouvert le feu à la chevrotine à plusieurs reprises, peu avant l'aube, après avoir été expulsé d'une discothèque de Bertry, près de Cambrai (Nord). Il a été arrêté en fin de matinée par les gendarmes du GIGN, en compagnie de sa compagne et d'un complice présumé.

You do not have access to view this Atom.

Les enquêteurs devant la discothèque le "Vamos" à Bertry (Nord) où une fusillade a éclaté ce dimanche matin © AFP Denis Charlet

Le tireur présumé, âgé d'une trentaine d'années, a été arrêté à son domicile, avec sa compagne, au cours d'une intervention du GIGN. Le peloton d'élite de la gendarmerie avait été sollicité car l'homme était armé et considéré comme dangereux.
L'intervention s'est déroulée sans incident.

Un troisième homme, qui lui aurait servi de chauffeur après les faits, a également été interpellé, à son propre domicile : il avait déjà appelé les gendarmes pour dire qu'il comptait se constituer prisonnier pour s'expliquer.
Les trois suspects ont été placés en garde à vue pour "tentative d'assassinat" et "complicité".

Vengeance

L'affaire aura été bouclée en quelques heures.
Vers 4h30 du matin au dancing "Le Vamos" à Bertry, une commune rurale située près de Cambrai, l'homme se fait expulser par le gérant. C'est un ancien videur qui avait été licencié après avoir posé des problèmes, il n'était plus autorisé à pénétrer dans l'établissement.
Il fonce alors vers sa voiture et revient avec un fusil de chasse. Il ouvre le feu à quatre reprises à la chevrotine, à l'intérieur puis devant le dancing, blessant légèrement une dizaine de personnes, un videur et neuf clients. Il prend ensuite la fuite à bord du véhicule conduit par le troisième homme.
Huit des dix blessés ont été hospitalisés, aucun pronostic vital n'est engagé.

Cette fusillade intervient une semaine tout juste après des faits similaires devant une discothèque de Lille. Le tireur avait alors ouvert le feu à la Kalachnikov, une arme de guerre, faisant deux morts et six blessés.

Ces violences dans les boites de nuit inquiètent le président du Syndicat national des discothèques, Patrick Malvaës  

Lecture
 
Partager
Par Gilles Halais
0
Vos réactions sur cette info
aller directement au contenu