aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Nestor Pirotte, le faux aristocrate belge qui a échappé à la peine capitale...deux fois !

le Lundi 30 Juillet 2012 à 09:20
  • Votre évaluation : Aucun Moyenne : 5 (2 votes)

Le 29 juillet 2000, Nestor Pirotte est victime d'une crise cardiaque dans sa cellule. Celui qui fut considéré comme le serial killer le plus effrayant de Belgique, bien avant Marc Dutroux, disparaît dans l'anonymat et la solitude. Pourtant, il aura incarné le mal absolu, "l'enfer sur terre" selon les mots d'un avocat.

Nestor Pirotte, 7 crimes, 2 peines de mort. Le premier tueur en série est mort en 2000 dans sa cellule © DR

Né en 1933, il séduit les jeunes femmes en se faisant passer pour un aristocrate. Le problème est qu'il a besoin d'argent pour être crédible. Il vole donc ses compagnons de régiment puisqu'il est en train de faire son service militaire.

Il écope de trois mois de prison qui loin de le calmer renforce son désir de tuer, son goût pour l'argent facile et volé. Même à sa tante.

Il sera condamné à la peine de mort en 1955 pour avoir trucidé celle dont il croyait qu'elle possédait encore l'argent après la vente de son troupeau.

Après 13 ans passé derrière les barreaux, il bénéficie d'une liberté conditionnelle. Et va commettre un nouveau crime, là-encore, il se fait passer pour un aristocrate.

Pourtant, il échappera encore à la prison. Et la Belgique de réaliser alors qu'un dangereux criminel est en liberté. Pirotte est considéré comme l'ennemi public numéro1.

 

aller directement au contenu