aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Fin de la prise d'otages à Toulouse : le forcené interpellé, tous les otages sains et saufs

le Mercredi 20 Juin 2012 à 16:55
Par Clara Beaudoux

Les forces de l'ordre ont donné l'assaut vers 16h45. Ils ont interpellé le forcené âgé de 26 ans, qui retenait quatre personnes depuis ce matin 10h dans une banque à Toulouse. Deux otages avaient été libérés successivement en début d'après-midi. Tous les otages sont sains et saufs. Le preneur d'otages est légèrement blessé.

Vers 16h45, trois détonations retentissent aux abords de l'agence bancaire CIC située avenue Camille-Pujol, à Toulouse. Les forces du GIPN (Groupe d'intervention de la police nationale) donnent l'assaut. Le forcené est atteint par les forces de l'ordre alors qu'il sort de la banque en tenant en respect un des otages. Blessé à la jambe, il parvient à retourner dans l'agence où il aurait tenté de mettre le feu, avant d'être finalement interpellé. Il est ensuite soigné sur place avant d'être transporté à l'hôpital.

Les deux derniers otages, un employé et le directeur de la banque, ont été libérés, sains et saufs. Les deux autres otages, deux femmes, avaient été relâchés successivement à 14h40 et 15h50 par le preneur d'otages. Elles ont été prises en charge par une cellule d'urgence médico-psychologique.

A moins d'un kilomètre du domicile de Mohammed Merah

La prise d'otages a duré environ sept heures. Elle avait démarré vers 10h10 ce matin. L'homme de 26 ans s'est introduit dans l'agence bancaire, demandant de l'argent aux employés avec insistance. Il n'a pas été pris au sérieux, a alors sorti son arme et tiré un coup de feu, avant de prendre les quatre personnes en otage, à quelques centaines de mètres des lieux où Mohamed Merah avait été tué par le Raid il y a trois mois jours pour jour. 

"Il voulait faire un coup"

L'homme a affirmé agir non pas pour l'argent, mais par convictions religieuses. Il s'est réclamé d'Al-Qaïda. Il s'agirait d'un schizophrène en rupture de traitement, selon des sources proches du dossier. "C'est un jeune de 26 ans. Il n'a pas eu l'enfance qu'il voulait avoir. Il voulait faire un coup. C'est un appel au secours. C'est triste pour lui, mais maintenant, le fait divers est fini, laissez-nous tranquilles", a indiqué son beau-frère, sous couvert de l'anonymat.

"Pourquoi est-il intervenu dans ce quartier ? Est-ce que ça a un lien ? Est-ce symbolique pour lui ?"  
Jean-Pierre Avrin, adjoint au maire de Toulouse, chargé de la sécurité.

Lecture
 
Partager
Par Clara Beaudoux
6
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Viviane (anonyme),
Ah bon, parce que être fanatique et malade mental, cela ne signifie pas la même chose???
Avatar de anonyme
Anonymepatrick31 (anonyme),
en tout cas ça conforte mon choix de vote...
Avatar de anonyme
Du grain à moudre pour le FN
Avatar de anonyme
si tout ceux qui ont eu une enfance qu'il voulait ce mette a braquer ou prendre des gens en otage ou vas t'on
aller directement au contenu