aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Echirolles : 12 personnes en garde à vue pour "assassinats"

le Mardi 2 Octobre 2012 à 17:42 mis à jour à 18:25
Par Elise Delève

Le procureur de la République de Grenoble a fait un point mardi sur l'enquête de la mort de Sofiane et Kévin. Douze personnes sont en garde à vue. Aucune ne reconnaît les faits. Le procureur est également revenu sur les circonstances du drame.

Jean-Yves Coquillat, procureur de la République de Grenoble, a fait une conférence de presse mardi, une heure avant la marche blanche en l'honneur de Sofiane et Kévin, deux jeunes morts à Echirolles vendredi soir. Le procureur a annoncé que 12 personnes étaient actuellement en garde à vue pour "assassinats", après une série d'interpellations la nuit dernière et mardi matin, précisant que "trois participants présumés étaient en fuite" et qu'il semblerait que ce soient les personnes "les plus intéressantes". Les fuyards ont un "profil très violent", et ont déjà été condamnés pour des faits de grande violence".

Sofiane a reçu "une trentaine" de coups de couteau

"Il faut déterminer qui a fait quoi", a confié Jean-Yves Coquillat. Pour l'instant, aucun gardé à vue n'a reconnu les faits. "La plupart ont des casiers judiciaires pour violences, violences avec armes et en réunion", a expliqué le procureur, tous de "très jeunes adultes", de 19 à 21 ans.

La garde à vue des deux frères militaires, qui a débuté lundi après-midi, "a été prolongée", a ajouté le procureur. Ils "ont décidé de garder le silence. Les autres s'expriment pour dire qu'ils ont participé à la première ou à la deuxième bagarre, mais pas à la bagarre mortelle". Pour le procureur, les deux frères de 19 et 20 ans, ont eu un rôle central. L'un d'eux a participé à la première bagarre, avant de revenir avec son frère pour la deuxième bagarre. "Les militaires sont à l'origine de la bagarre. Ils ont dit qu'ils réservaient leurs explications au juge". Ile le feront donc mercredi. Tous les interpellés seront présentés au juge d'instruction peu avant 17h.

Jean-Yves Coquillat est également revenu sur la violence agression qui a coûté la vie à Kévin et Sofiane. Kévin a reçu "sept à huit" coups de couteau. Son ami Sofiane en a reçu "une trentaine".

Par Elise Delève
0
Vos réactions sur cette info
aller directement au contenu