aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Deux morts dans l'incendie d'un immeuble insalubre à Saint-Denis

le Dimanche 9 septembre 2012 à 06:00
Par Marion Bernard

L'immeuble incendié avait déjà été vidé de la plupart de ses habitants © Radio France - Gilles Gallinaro

L'incendie d'un immeuble de Saint-Denis, au nord de Paris, a tué deux personnes et fait 16 blessés dans la nuit de samedi à dimanche. La mairie dénonce un "énième drame de l'insalubrité". Cécile Duflot, ministre du Logement, assure que tous les habitants de l'immeuble seront relogés dans la journée. De son côté, Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur a souligné la "nécessité d'en finir avec cette misère (...) qui piège des pauvres gens".

Plus de 220 pompiers ont été mobilisés dans la nuit de samedi à dimanche pour circonscrire l'incendie qui s'est déclaré dans une artère piétonne et commerçante de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), rue Gabriel Péri.

Les flammes ont fait deux morts et au moins 15 blessés, parmi lesquels quatre blessés graves (dont un pompier). Le pronostic vital de l'un des blessés, qui s'est jeté par la fenêtre, est engagé. Les témoins de la scène ont vu plusieurs personnes sauter ou tenter d'arriver à terre en s'accrochant à la gouttière.

L'alerte a été donnée vers 1h30 : le feu a pris dans les parties communes de cet immeuble de type "haussmannien", avant de gagner la cage d'escalier, puis d'être maîtrisé vers 4h. La construction a été qualifiée "d'insalubre" par les sauveteurs : "Il a été recensé comme insalubre et a fait l'objet de nombreuses mesures d'hygiène depuis plusieurs années", explique Stéphane Peu, maire-adjoint de Saint-Denis, qui précise que l'immeuble avait été abandonné depuis longtemps par la plupart de ses propriétaires. La mairie venait d'y démarrer des travaux d'urgence, après des mises en demeure administratives restées lettres mortes auprès des copropriétaires. 

"Sur une dizaine d'années, une trentaine de personnes sont mortes à Saint-Denis à cause de l'habitat indigne, soit dans des incendies ou dans des effondrements" (Stéphane Peu, maire-adjoint de Saint-Denis)

 

  "Le relogement de toutes les personnes qui ont dû être évacuées sera assuré 
d'ici ce soir", a assuré la ministre, interpellé par un habitant de l'immeuble 
qui comptait une cinquantaine d'habitants

Le ministère du logement devrait rapidement intervenir : "Le relogement de toutes les personnes qui ont dû être évacuées sera assuré d'ici ce soir", a assuré Cécile Duflot, interpellée par un habitant de l'immeuble qui abritait une cinquantaine de personnes. La ministre a précisé que "la question du logement insalubre est évidemment une question centrale sur laquelle nous allons tous travailler".

Manuel Valls de son côté a également réagi à la mi-journée, évoquant "un drame semble-t-il lié à l'insalubrité de cet immeuble", et qui démontre, selon le ministre de l'Intérieur, la "nécessité de rénover ces immeubles et d'en finir avec cette misère, cette insalubrité, ces squats, qui piègent des pauvres gens".

L'association Droit au logement met en cause la responsabilité des propriétaires de l'immeuble dans ce drame; Selon Jean-Baptiste Eyraud, porte parole du Dal, le gouvernement doit prendre des mesures pour forcer les propriétaires à entretenir leurs biens. 

"La puissance publique doit intervenir au préalable" (association Droit au logement)  
 

Lecture
 
Partager

"Un énième drame de l'insalubrité" pour Stéphane Peu, adjoint au maire de Saint-Denis.  
 

Lecture
 
Partager

2000 logements insalubres à Saint Denis

De nombreux logements sont vétustes, voir à l'abandon et habités à Saint Denis. Selon la mairie, il y aurait dans la ville, 2000 logements insalubres, avec pour la plupart, des propriétaires fantômes. Après ce nouveau drame, les habitants sont très inquiets. En 10 ans, une trentaines de personnes sont mortes dans des logements en mauvais état de Saint Denis.

2000 logements sont insalubres à Saint Denis, les habitants sont inquiets, reportage de Marine de La Moissonnière  
 

Lecture
 
Partager
Par Marion Bernard
1
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
le problème est, qu'au départ, les logements sont corrects, mais les occupants, ne payant pas de loyer, n'étant pas des gens soucieux du respect des lieux et de son entretien, dégradent ces lieux-à quoi servent les aides si ce n'est pour acheter des paraboles avec des télés derniers modèles-le cas est le même avec ce que sont devenus les immeubles, pas d'entretien intérieur,paraboles sur chaque balcon,allocation rentrée scolaire qui sert à tout autre chose que l' éducation des enfants - situation à laquelle il faut apporter des mesures allant jusqu'à l'expulsion afin de pouvoir restaurer ces appartements- sans parler de la surpopulation chez ces gens-là- d'où allocs
aller directement au contenu