aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Algues vertes: l'enquête concerne aussi désormais la mort de 36 sangliers

le Vendredi 15 Juin 2012 à 21:35
Par Sylvie Johnsson

Algues vertes dans la baie de St Brieuc © Radio France - Mikaël Roparz

Information de nos confrères de France bleu Armorique: le tribunal de Grande Instance de Paris a ouvert une information judiciaire contre X pour mise en danger de la vie d'autrui après la mort de dizaines de sangliers l'été dernier dans l'estuaire du Gouessant à Morieux dans les Cotes d'Armor.

Ces 36 animaux ont très probablement été intoxiqués par le gaz dégagé par les algues vertes en décomposition. Les associations de défense de l'environnement qui avaient porté plainte sont satisfaites.

A l'origine de cette affaire, la mort d'un cheval en juillet 2009 des suites d'un oedème pulmonaire lié au dégagement d'hydrogène
sulfuré  des algues vertes sur une plage de Saint-Michel-en-Grève. Son cavalier Vincent Petit n'avait été sauvé que grâce à l'intervention rapide d'un témoin.  Il avait porté plainte contre X et une information judiciaire avait été ouverte, pour violences involontaires par manquement délibéré à une obligation de sécurité, abstention de combattre un sinistre et mise en danger de la vie d'autrui. 

En juillet 2011, 36 sangliers avaient été découverts mortellement intoxiqués dans l'estuaire du Gouessant lui aussi pollué par les algues vertes. Et pour les mêmes raisons selon les associations de défense de l'environnement.

Algues vertes: l'enquête concerne aussi désormais la mort des 36 sangliers, précisions de Johan Moison  

Lecture
 
Partager
Par Sylvie Johnsson
aller directement au contenu