Un an de prison ferme pour le "faux directeur" de l'aéroport de Limoges

par vendredi 21 septembre 2012 19:28, mis à jour le vendredi 21 septembre 2012 à 20h05
Jean-Philippe Gaillard a été condamné à deux ans de prison dont un avec sursis
BARLIER Bruno Maxppp

Le tribunal correctionnel de Limoges s'est prononcé vendredi soir. Il condamne Jean-Philippe Gaillard à un an de prison ferme pour avoir exercé la fonction de directeur de l'aéroport de Limoges pendant trois mois avec de faux diplômes.

Le procureur du tribunal de
Limoges avait requis quatre ans de prison, les juges ont été plus
cléments. Jean-Philippe Gaillard a été condamné, ce vendredi soir, à deux ans de prison dont un
avec sursis pour "escroquerie", "faux et usage de faux en récidive". Il devra également verser 5.000 euros de dommages et intérêts à la Chambre de commerce et d'industrie, gestionnaire de l'aéroport.

En 2011, pendant trois mois, il est resté à la tête de l'aéroport de l'aéroport de Limoges alors qu'il n'avait aucun diplôme et aucune référence en la matière. 

"Fuir un échec
retentissant" (JP Gaillard)

Durant l'audience, Jean-Philippe Gaillard a très peu parlé
et a nié avoir remis des faux certificats à son employeur. En novembre 2011, au
moment de son recrutement à l'aéroport, il avait produit de faux états de services
et un faux diplôme d'aéronautique et menti par omission sur son casier
judiciaire. A la barre, il a expliqué qu'au début des années 1990, il avait
"échoué à la formation aéronautique", qui était son "souhait le
plus cher. C'était un échec retentissant"
. Pendant plus de 10 ans,
Jean-Philippe Gaillard avoue avoir utilisé "beaucoup de subterfuges pour
fuir un échec retentissant"
.

Procès en appel ?

Le tribunal "a tenu compte dans cette affaire de
l'absence de préjudice"
, a estimé l'avocate de Jean-Philippe Gaillard, indiquant qu'elle et son client se
laissaient "le temps de réfléchir" sur l'opportunité d'un appel. L'homme, qui
comparaissait libre, n'a pas fait l'objet d'un mandat de dépôt et a pu quitter
libre le tribunal.