Emmanuel Demarcy-Mota nommé directeur du Théâtre de la Ville

par Rédaction de France Info mercredi 2 novembre 2011 00:00
Le metteur en scène Emmanuel Demarcy-Mota pose en 2001 au Centre dramatique national-Comédie de Reims
Radio France © AFP / Alain Julien

Le metteur en scène Emmanuel Demarcy-Mota, directeur du centre dramatique national (CDN) de Reims depuis 2002, a été nommé à la tête du Théâtre de la Ville à Paris, où il succèdera au printemps 2008 à Gérard Violette, a annoncé mardi la mairie de la capitale.

M. Demarcy-Motta, 37 ans, a proposé un projet "centré sur la création contemporaine à travers une programmation pluridisciplinaire de haut niveau, accordant une place privilégiée à la danse", précise un communiqué.

"Il porte également une attention particulière à la promotion de nouveaux talents, à l'ouverture du théâtre à l'Europe et au monde, à la recherche de nouveaux liens avec les publics et à la place spécifique des jeunes spectateurs", poursuit le texte.

Le Théâtre de la Ville, doté d'un budget d'environ treize millions d'euros dont près de onze versés par la mairie, a accueilli quelque 220.000 spectateurs lors de sa saison 2006-2007 dans ses deux salles de 1.000 (Théâtre de la Ville, place du Châtelet) et 400 places (théâtre des Abbesses, XVIIIe arrondissement).

La maison propose une programmation atypique à Paris mêlant la danse au théâtre, aux musiques du monde (Moyen-Orient et Asie) et à la musique de chambre.

M. Demarcy-Mota devrait prendre ses fonctions en juin à l'issue du long règne de Gérard Violette, 70 ans, qui a fait de cette institution dont il a été administrateur général (dès 1968) puis directeur (à partir de 1985) un haut-lieu de la danse contemporaine en Europe.

Sous sa direction, le Théâtre de la Ville a révélé en France dès la fin des années 1970 la chorégraphe allemande Pina Bausch, soutenu sa compatriote Sasha Waltz et accompagné l'émergence de l'inventive danse flamande en accueillant régulièrement Alain Platel, Anne Teresa de Keersmaeker ou encore Wim Vandekeybus.

M. Demarcy-Mota avait les faveurs de Gérard Violette pour prendre sa succession.

"Gérard Violette nous a convaincus qu'il fallait un bon gestionnaire, un bon programmateur -- ce qu'est Emmanuel Demarcy-Mota à la Comédie de Reims --, et en même temps quelqu'un de jeune, qui a de l'énergie et est un merveilleux artiste", a expliqué à l'AFP le maire-adjoint à la Culture Christophe Girard (PS).

L'un des premiers chantiers auxquels devra s'atteler M. Demarcy-Mota sera la mise en oeuvre de travaux de rénovation dans la salle de la place du Châtelet, a précisé l'adjoint à la Culture, qui a salué dans le Théâtre de la Ville "l'une des plus grandes fiertés de Paris".