aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Les centrales nucléaires françaises inquiètent Bruxelles

le Lundi 1 octobre 2012 à 00:10
Par Elise Delève

Les 19 centrales françaises où il y aurait des "insuffisances" © IDÉ

Le Figaro a pu consulter un rapport de la Commission européenne sur la sécurité du parc nucléaire européen. La plupart des critiques concernerait 19 centrales françaises.

La Commission européenne est en train de réaliser un rapport sur la sécurité dans les centrales nucléaires d'Europe. La situation est "en général satisfaisante", mais le commissaire à l'Energie Gunther Oettinger reconnait "des centaines d'insuffisances". Surtout en France. La commission ne montrera à cet égard "aucune complaisance".

Des défaillances dans 19 centrales françaises

D'après le Figaro, qui confirme ce que le journal Die Welt a publié dans un premier temps, Gunther Oettinger chiffre à 25 milliards d'euros les travaux de mise en conformité des centrales.

Les "insuffisances" notées dans le rapport concerneraient, entre autres, 19 centrales nucléaires françaises, "mais aucune fermeture n'est préconisée par Bruxelles" écrit le quotidien français. Quatre centrales ont également été visitées par des experts européens (Cattenoun, Chooz, Fessenheim et Tricastin).

Le Groupe des régulateurs européens dans le domaine de la sûreté nucléaire (ENSREG), qui a mené les tests, parle "d'un coût d'investissements en France de l'ordre de 100 à 200 millions d'euros par centrale", selon Philippe Jamet, un de ses représentants.

Rapport en cours de finalisation

Les informations publiées dans les journaux allemand et français n'ont pas été démenties. Mais la porte-parole du commissaire à l'Energie tempère : "nous sommes en phase de finalisation de rapport". Le document publié serait un document de travail dont les éléments ne seront pas nécessairement repris dans le rapport final.

Le commissaire à l'Energie présentera son rapport à ses collègues de la Commission mercredi. Il espère que la commission sera en mesure de le soumettre aux dirigeants de l'UE lors du sommet des 18 et 19 octobre.

Que dit le rapport ? Les précisions à Bruxelles de Quentin Dickinson  
 

Lecture
 
Partager

"Ce rapport vient confirmer que le nucléaire français n'est pas plus sûr que les autres" (Greenpeace)

Pour Greenpeace-France, "ces résultats démontrent une nouvelle fois qu'il va falloir aller bien au-delà de la fermeture de Fessenheim. Le débat sur l'énergie qui arrive doit être l'occasion de discuter et d'acter une véritable sortie du nucléaire en France", explique Yannick Rousselet, chargé de campagne nucléaire de l'ONG, ajoutant, "ce rapport vient confirmer que le nucléaire français n'est pas plus sûr que les autres, bien au contraire".

 

Par Elise Delève
10
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Thierry (anonyme),
Après les 10 milliards de charges de mise à niveau préconisé par l'asn en 2011, c'est la fin du mythe du nucléaire bon marché. Les centrales françaises sont toutes en train d'atteindre les 40 ans et les couts ne vont faire qu'augmenter, d'autant plus que les couts de démantèlement seront revus à la hausse puisque les évaluations d'edf sont les plus basses de tous les opérateurs européens. Encore un petit effort et bientot on s'apercevra que les renouvelables ne coutent pas si cher et qu'il est plus pertinent d'investir dans les économiesd'energie que dans la construction de nouvelles centrales.
Avatar de anonyme
François (anonyme),
Le rapport ne préconise aucune fermeture, mais Greenpeace s'appuie sur celui ci pour dire qu'il est urgent d'arrêter ces centrales. Comme d'habitude, Greenpeace avait déjà tiré ses conclusions avant toute lecture...
Avatar de anonyme
Jérome (anonyme),
Merci aux différents auteurs des commentaires ci-dessus de ne pas confondre sécurité et sûreté nucléaire. La France est producteur d'énergie électrique d'origine nucléaire depuis plus de 30 ans, ce qui en fait le plus important en tant que retour d'expérience. Cette production est une des moins carbonées en Europe avec moins de 100 gr de CO2 produits chaque kWh... pas mal non? quand on sait que la banquise font de plus en plus chaque jours à cause de notre consommation abusive d'énergie fossile. Alors fermons toutes les centrales en France et dans le monde, et on réglera définitivement le sort des ours polaires...
Avatar de anonyme
Legalo (anonyme) @ Jérome (anonyme),
Voilà bien le genre de mauvaise foi infecte et de chantage dont on nous abreuve depuis le début de la dictature nucléaire. A l'heure actuelle, et depuis un an et demi les japonais ont mis à l'arrêt la plupart de leurs réacteurs nucléaires (devinez pourquoi...) et leur industrie n'est pas pour cela entrée dans une ère plus catastrophique que les autres. Personne ne parle de pénurie d'énergie au Japon. Voilà un exemple concret, loin des mensonges d'Areva et des serviteurs du lobby pronucléaire !
aller directement au contenu