aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Des milliers de chômeurs espagnols convergent à Madrid contre la politique d'austérité

le Samedi 21 Juillet 2012 à 22:37
Par Guillaume Gaven

Depuis l'annonce des coupes budgétaires, le 11 juillet, le mécontentement monte. Des centaines de milliers de manifestants avaient défilé jeudi soir ; ce soir, les chômeurs étaient en première ligne.

Les manifestations sont désormais quotidiennes. Jeudi soir, c'étaient des centaines de milliers de personnes qui étaient descendues dans la rue, à Madrid. Ce samedi soir, ce sont des milliers de chômeurs qui ont défilé, sans encombre, dans le centre de la capitale. Des milliers de chômeurs, venus de toute l'Espagne pour dénoncer la politique d'austérité de Mariano Rajoy. Dans un pays où le taux de chômage atteint officiellement 24%.

Les manifestants estiment que les efforts de réduction du déficit public se concentrent trop sur les classes populaires - et ne feront que précipiter l'économie dans sa chute. Le 11 juillet, Mariano Rajoy avait annoncé des coupes budgétaires de 65 milliards d'euros : baisses de salaires et des indemnités de chômage, notamment.

Et hier encore, le gouvernement a prévenu que la récession se poursuivrait jusqu'en 2013, et que les taux d'intérêt des obligations espagnoles grimperaient à des niveaux dangereux. 

 

Par Guillaume Gaven
2
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Bravo! Ils creent une dette qui est la leur et ils font croire que ça concerne tout le monde!!!!! Brillant. Le but en gros c'est "comment s'en sortir sans mettre la main a la poche et surtout sans rendre le bon gros pactole qu'ils ont fait en bidouillant cette superbe crise... Quand les uns deviennent plus riches que riches.... Quelqu'un a t-il des idees afin de ne plus participer a ce racket organise dont on fera tous les frais?
Avatar de anonyme
Malek (anonyme) @ mal (anonyme),
Bonjour, Les idées (bonnes) pour s'en sortir sont légions mais les gens qui veulent vraiment se battre ne sont pas nombreux... contrairement aux espagnols. Je pense que, dans un premier temps, il faut signer l'appel de "l'humanité" à un referendum sur l'Europe. Sinon, nous risquons d'être mangés à la sauce Merkel. Bonne journée, quand même.
aller directement au contenu