aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Les dérives d'une armée russe indigente

le Mercredi 29 Février 2012 à 06:22
  • Pas encore de votes

Lors d’un discours musclé au stade Loujniki de Moscou la semaine dernière, Vladimir Poutine a annoncé un renforcement des moyens et une modernisation de l’armée. A l’horizon 2020, l’Etat russe devrait ainsi dépenser 667 milliards de dollars en achats d’armes. Une progression exponentielle des budgets qui cache mal l’indigence de cette armée.

Les portraits des jeunes recrues dont le Comité des mères de soldats de St-Petersbourg s'est occupé © Radio France - Laurent Grout

Tous les jeunes Russes âgés de 18 ans sont tenus de servir un an sous les drapeaux.

Dans les faits, seuls ceux qui n’ont pas de relations ou suffisamment d’argent sont enrôlés. Des jeunes souvent illettrés, sans formation et qui n’ont aucune conscience de leurs droits.
Un état de faiblesse dont profite l’armée. Beaucoup d’appelés servent de main d’œuvre gratuite aux généraux et officiers.
Dans les casernes et les bataillons, les brimades, la violence et le racket sont la règle plutôt que l’exception.

Crée en 1989 à la fin de la guerre en Afghanistan, l’Union des comités de mères de soldats s’est donnée pour mission de défendre les droits des conscrits, de les protéger. Mais aussi de porter assistance à des "mamans" désemparées et qui craignent le pire pour leur enfant.
Notre envoyé spécial Hervé Toutain s’est rendu au siège de l’organisation à Saint-Pétersbourg.

La valise et le lapin, emblème du comité. On peut y lire : "Plus d'appelés dans l'armée" © Radio France Laurent Grout

aller directement au contenu