L’hiver le plus froid

par France Info mercredi 2 novembre 2011 00:00
home_theme
Radio France © France Info

Tempête exceptionnelle dans le Sud-Ouest, surprenantes chutes de neige sur Marseille, vague de froid qui a fait frissonner le pays: l'hiver 2008-2009, ponctué d'événements marquants, a été l'un des plus froids des 20 dernières années.

Sur l'ensemble de l'hiver (décembre, janvier, février au sens météorologique), la température moyenne se situe à 1,2 degré en dessous de la normale, établie sur la période 1971-2000. L'hiver 2008-2009, explique Météo France, se classe ainsi au troisième rang des hivers les plus froids de ces 20 dernières années, après 2005-2006 et 1990-91 (moins 1,6 degré). Depuis le début du XXe siècle, l'hiver le plus froid reste, de loin, celui de 1962-1963.

"C'est un hiver qui a été marqué par un événement exceptionnel qui est la tempête qui a touché le Sud-Ouest (le 24 janvier), avec des vents qui ont atteint localement 190 km/h", note Michel Schneider de Météo France. Mais il n'y a "aucun lien" entre cette tempête et la vague de froid (3 au 11 janvier), souligne-t-il. La tempête Klaus a ravagé la forêt du Sud-Ouest, détruisant environ 300.000 hectares dans les Landes, le Lot-et-Garonne, la Gironde et les Pyrénées-Atlantiques.

[scald=248921:sdl_editor_representation]

Pendant la vague de froid du 3 au 11 janvier, les températures sont descendues dans le Nord à -15 degrés, voire -18 à -20 localement. Parallèlement, le Sud-Est a connu un épisode neigeux ''exceptionnel'', les 6 et 7 janvier. Des épaisseurs de neige de 20 à 40 cm ont été relevées dans les Bouches-du-Rhône ce qui n'était plus arrivé depuis 1987.

Compte tenu des basses températures, les précipitations se sont souvent produites sous forme de neige jusqu'en plaine, note Météo France, qui relève un phénomène "assez rare" à Paris: une couche de neige supérieure à 1cm observée à dix reprises à la station de Montsouris. Février a été ''plutôt froid'', avec une température moyenne mensuelle de 0,6 degré sous la normale. Les 9 et 10 février, la moitié nord et le centre de la France ont subi une forte tempête (vents maximums de 130 à 140km/h), qui s'est ''surtout singularisée par son étendue''.

"On est toujours dans un contexte de changement climatique avec un réchauffement bien en cours", explique-t-il. Si elles ont provoqué des blocages, des perturbations, voire des dégâts importants en certains points de l'hexagone, les conditions météo hivernales ont été une aubaine pour le tourisme en montagne où l'enneigement a été "excellent" . "De telles conditions n'ont été que rarement observées dans les Alpes du Sud et les Pyrénées au cours des trente dernières années", souligne Météo France. Météo France ne privilégie ''aucun scénario'' pour les températures et précipitations au cours du printemps à venir.

[scald=52127:sdl_editor_representation]

 
Caroline Caldier, avec agences