Alerte cyclonique rouge déclenchée à la Réunion

par Caroline Caldier jeudi 3 janvier 2013 03:56, mis à jour le jeudi 3 janvier 2013 à 10h45
Conséquence des rafales de vent à Saint-Gilles, sur l'île de la Réunion
Marie-Eve Malouines Radio France

L'alerte cyclonique rouge interdisant à la population de sortir "pour quelque cause que ce soit" est entrée en vigueur ce jeudi à 10h locales (7h à Paris) à l'approche du cyclone tropical Dumile. L'île est actuellement arrosée par des pluies diluviennes et des routes ont été inondées. La route du littoral reliant le nord et l'ouest de l'île est complètement fermée à la circulation.

Dumile qui doit atteindre le stade de cyclone tropical dans la journée devrait passer au plus près des côtes réunionnaises cet après-midi. Mais la préfecture de la Réunion a tout de même pris toutes les précautions en déclenchant l'alerte cyclonique maximale. 

En raison d'un danger "imminent", la population est invitée à profiter du préavis "pour se mettre à l'abri le plus rapidement possible ou y rester" et à "ne plus sortir pour quelque cause que ce soit" à partir de 10h locales (7h à Paris).

Des rafales pouvant dépasser les 140km/h

A 4 heures locales, ce jeudi, la tempête tropicale se trouvait à 230 kilomètres au nord-nord-ouest de l'île française de l'océan Indien et se déplaçait en direction du sud à 22 km/h. Le "cyclone touchera l'île avec des vents moyens supérieurs à 100 km/h avec des rafales pouvant dépasser 140 km/h" précise la préfecture dans un communiqué.

L'île est actuellement arrosée par des pluies diluviennes et des routes ont été inondées. La route du littoral reliant le nord et l'ouest de l'île a été complètement fermée à la circulation. Les deux aéroports de la Réunion sont fermés au trafic aérien depuis mercredi soir et le resteront toute la journée de jeudi. 

>>> Le bulletin d'alerte cyclonique de Météo France

Le préfet du département Jean-Luc Marx invite les Réunionnais à rester chez eux  
 

De Saint-Gilles, à la Réunion, à 9h (heure française), les précisions de Marie-Eve Malouines