aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Les particules fines polluent la vie de 12 millions de Français

le Lundi 6 Août 2012 à 16:40 mis à jour à 18:00
Par Clara Beaudoux

Dans son bilan de la qualité de l'air, le ministère de l'Écologie estime que près de 12 millions de Français ont vécu en 2011 dans des zones trop chargées en particules fines. Le gouvernement doit se pencher sur la question à la rentrée.

Les particules fines seraient à l'origine de 42.000 décès chaque année en France. Inférieures à 10 micromètres, elles pénètrent profondément dans nos poumons. Les plus fines de ces particules sont émises majoritairement par la circulation en ville, notamment par le diesel, mais aussi par le chauffage au bois, l'industrie et l'agriculture. 

En 2011, près de 12 millions de Français ont vécu dans des zones où la quantitié de ces particules excède les normes européennes (40 microgrammes par m3 en moyenne annuelle et 50 microgrammes en moyenne journalière à ne pas dépasser plus de 35 jours par an), selon le bilan de la qualité de l'air 2011 publié par le ministère de l'Ecologie. La France dépasse régulièrement ces valeurs dans une quinzaine d'agglomérations, ce qui pourrait lui valoir prochainement de lourdes sanctions financières.

"Le point noir est le trafic en ville"

D'après le bilan du ministère, les concentrations en PM10 ont diminué "légèrement entre 2010 et 2011 sur les stations industrielles et rurales", mais sont en "légère augmentation" en ville et près des axes de circulation automobile. Sept sites, autant qu'en 2010, ont dépassé la valeur limite annuelle pour les PM10 (particules inférieures à 10 micromètres), à Marseille, Paris et Fort-de-France, selon ce bilan. 

"Le point noir, c'est le trafic en ville, avec parfois, en hiver, le chauffage au bois avec un foyer ouvert", confirme Joëlle Colosio, chef du service qualité de l'air à l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe). Le ministère relève tout de même un léger mieux en ce qui concerne le monoxyde de carbone et le dioxyde de soufre.

Le gouvernement promet de se pencher sur ce problème de santé publique à la rentrée, puisqu'il sera au menu de la Conférence environnementale des 14 et 15 septembre. Des Zapa (Zones d'actions prioritaires pour l'air) sont à l'étude mais peinent à prendre forme.Partager 

"Il faut des mesures vigoureuses pour sortir les diesels de nos villes" - Benoît Hartmann (France Nature Environnement)  
 

Lecture
 
Partager
Par Clara Beaudoux
8
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Cela fait plus de vingt ans qu'on en parle et ceux qui sont accrochés à leur volant comme les banquiers à leurs sacs d'or nous traitent d'empêcheurs de rouler en rond ! 115 morts (avoués) par jour en France et tout le monde s'en fout ! Et dans ces chiffres ne sont pas comptés les victimes sur les lieux de forage et de transformation du pétrole, les dégâts des marées noires, les cancers des pompistes qui respirent le carburant toute la journée, etc. En un an, plus de morts qu'en Syrie depuis le début des conflits et rien dans les médias ! Pourquoi ? Tout simplement parce tous les partis politiques touchent, où ont touché, des subsides de la part de lobbyistes pétroliers. Rappelons nous les montants faramineux des pots de vin de l'affaire Elf (Dumas, Devier-Joncourt, Sirven, Le Foch-Prigent, ...) : ce n'était qu'un morceau de la partie émergente de l'iceberg ! On comprend un peu l'embarras de Montebourg à soutenir la fabrication de ces armes de destruction massive à Aulnay sous Bois. Dont les dirigeants surpayés et bien informés n'ont jamais envisagés d'autres moyens de propulsion ! Je prédis dans ce contexte de crise un avenir très sombre. Si les choses ne changent pas rapidement, maintenant que la boite de Pandorre a été ouverte, je pense qu'il y aura des sortes de guerres civiles dans les agglomérations : ceux qui veulent rouler contre ceux qui ne veulent pas mourir. Notons que dans l'échelle des valeurs de notre libéralisme triomphant, le droit de circuler est plus important que celui de respirer !! En ce qui me concerne quand je me suis aperçu de l'horreur à l'âge de seize ans j'ai décidé de ne jamais avoir de voiture et je m'y suis tenu. Je fais plus de 2000 km par an en vélo et cela me permet de garder la forme. A bon entendeur ... ;-)
Avatar de anonyme
Haro sur le diesel et les camions qui consomment 27 à 30 litres de gaz oil on tape sur les autos pas sur les camions et les avions ?
Avatar de anonyme
ZAZIE (anonyme),
De qui se moque t-on? La pollution est dans les villes, fichtre quel scoop! Alors pourquoi encourager la fuite en avant des mégapoles? C'est bien la preuve que l'écologie n'est qu'un faux alibi...
Avatar de anonyme
babar (anonyme),
Pour quelle raison l'état français a-t-il encouragé depuis de nombreuses années le diesel pour les voitures particulières avec une fiscalité avantageuse alors que l'on connait depuis longtemps le bilan désastreux de ce carburant en terme de pollution particulièrement concernant les micro particules. Pour quelle raison, n'avoir pas encouragé des carburants nettement plus propres comme le GPL. Les motorisations hybrides proposées malheureusement par les constructeurs nippons présentent maintenant des avantages déterminant par rapport au diesel : Extrême fiabilité, peu d'entretien, économique en consommation, agrément de conduite extraordinaire. Pour quelle raison nos constructeurs nationaux n'ont-ils pas saisi l'opportunité de développement de ce type de moteur essence / électricité, le seul développement hybride s'étant fait sur la base diesel / électricité avec un prix de véhicule prohibitif ?
aller directement au contenu